. Passer au lit de grand - expérience et conseils - Bien dans sa peau

Passer au lit de grand – expérience et conseils

mardi, novembre 21, 2017 4 Permalink 0

Me voici aujourd’hui au travers mon clavier pour évoquer avec vous un grand changement survenu dans notre foyer début octobre 2017 : notre fils, Pierre, a dû passer au lit de grand ! Dans cette vidéo papotage, je vous confiais son ardeur depuis l’âge de 26 mois à crapahuter au-dessus des barreaux de son lit de bébé. Cette gymnastique nocturne excitait on ne peut mieux notre enfant de deux ans. Il se réjouissait de pouvoir nous rejoindre devant notre série préférée ou dans notre lit pendant que nous nous endormions. Le changement vers le lit de grand s’est alors fait tout naturellement. Je ne pense pas qu’il y ait d’âge idéal, j’ai juste senti que Pierre était prêt. Monsieur Bébé ne voulait plus rester derrière les barreaux et ses acrobaties du soir nous rendaient un peu anxieux. On ne sait jamais comment l’atterrissage peut se faire.

Le lit de bébé est quand même au départ un endroit rassurant et apaisant. Dans ce premier lit, Pierre s’est reposé et a dormi la moitié de sa vie, de ses deux premières années! Pouvoir monter et descendre seul de son lit de grand, c’est aussi un grand pas vers l’autonomie. On a alors préféré franchir l’étape du passage au lit sans barreau avec prudence et anticipation pour ne pas lui retirer son cocon brutalement de peur de recevoir davantage d’opposition de sa part à aller au dodo. Voici donc les mesures que nous avons appliquées avant la transition

1. Lui expliquer les choses

Quelques semaines avant la commande du grand lit, on a tenu à lui expliquer que le lit à barreaux était davantage conçu pour les bébés tandis que dans un grand lit, il pourrait monter et descendre seul sans enjamber de barrière. Lors de nos escapades à droite et à gauche –  chez mamie, en vacances – nous avons insisté à lui montrer les lits dans lesquels nous dormions « tu as vu, les grands dorment dans des lits comme cela, sans barreau ». Et nous l’avons pris avec nous pour quelques siestes dans notre lit de grand de vacances en prolongeant un câlin et on lui a demandé « tu voudrais toi aussi dormir dans un lit sans barreau? ».  De cette façon, l’évènement – oui, parce que c’en est un – a été amené petit à petit ! Je recommande d’ailleurs de ne pas coupler cet évènement avec un autre trop important du type l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur, un déménagement, etc. De même, les rituels du coucher (repas, bain, histoire, etc.) sont restés les mêmes pour le rassurer.

2. Ne surtout pas faire la surprise

Il ne nous est pas paru judicieux de retirer son ancien lit pour placer le nouveau pendant qu’il était à la garderie. Aimeriez-vous qu’on vous fasse une telle surprise pendant que vous êtes partis au boulot ? Non, nous ne devons donc pas faire à un enfant ce qu’on ne voudrait pas subir. Il aurait pu paniquer, c’est quand même une perte de repères. Bien que ça puisse paraitre inconcevable , nous avons démonté le lit en sa présence afin d’éveiller sa curiosité et qu’il participe au rangement des diverses pièces. La prise de conscience du changement a été donc bien plus facile.

3. Ne pas mettre la pression

L’expression « lit de grand » peut faire peur à certains enfants. Oui, à 2 ans, on peut ressentir une certaine fierté à être considéré plus grand qu’avant mais on peut aussi aimer le sentiment d’être un bébé cajolé et ne pas être pressé de grandir. Ainsi, on a choisi de ne pas trop sacraliser le « lit de grand » mais de plutôt le féliciter de son autonomie à monter et descendre seul de son lit.

4. Lui faire choisir les parures de lit.

Bon, on est d’accord, une présélection de la part du parent évitant de croire chaque matin qu’on a mis au monde un Petit Ours Brun, c’est préférable et ça évite le malaise psychédélique à chaque réveil ! J’ai donc pris mon Poutch sur mes genoux devant l’ordinateur et je lui ai montré 2 ou 3 lits dont j’avais ouvert les pages au préalable et j’ai fait de même avec les draps! Oui, oui, à deux ans, un enfant a ses goûts, il peut choisir. Certes, le lendemain, il est capable de sélectionner quelque chose de totalement différent mais le truc est de l’impliquer comme on impliquerait un adulte dans la décoration de sa maison.

Nous avons choisi le lit Sirius de Vertbaudet, le matelas sur le même site, l’alèse pour anticiper l’apprentissage de la propreté, le drap housse pluies d’étoile (et un autre de rechange blanc), la couette et les draps à chevrons.

Note : La lampe de chevet avec étoile, donnant un accès trop facile à l’ampoule pour l’enfant, a été retirée juste après les photos par sécurité.

5. Rendre son nouveau lit plus familier

Bien que le reste de la chambre soit resté similaire (quoique dans celle de Pierre, ça a déplacé son coin lecture), changer le lit pour un lit de grand peut ressembler à un vrai chamboulement côté déco ! Il est donc sécurisant pour l’enfant de retrouver dans son nouveau lit quelques éléments de celui d’avant. On évite la lessive des doudous juste avant la transition et on les replace tous précautionneusement sur le lit.

passer au lit de grand

De notre côté, c’est pour jouer avec tous ses doudous que notre loulou a grimpé la première fois sur son lit et hop, le nouveau mobilier était adopté !

6. Sécuriser le lit

En cas de chute du lit de grand pendant la nuit, il est préférable de laisser l’ancien matelas à côté, au sol, ou bien d’acheter une barrière de sécurité. Nous avons choisi une barrière Safety 1st que nous glissons sous le matelas dès qu’il est endormi. Ça nous a suffi une fois où il s’est presque éclaté le nez parterre. Dès le lendemain, je suis allée chercher la barrière chez une copine qui n’en avait plus besoin.

7. Lui montrer qu’on peut s’allonger à côté.

Personnellement, le lit sans barreau est plus pratique pour les parents ! On peut raconter l’histoire et faire un câlin tous allongés, c’est un avantage que l’enfant repère rapidement !

Voilà pour notre expérience lors du passage au lit de grand. Pierre a très bien accepté son grand lit et bien sûr, on ne saura jamais si c’est grâce à ces préliminaires mis en action mais je pense que ça a aidé toute la famille à franchir plus sereinement ce pas décisif vers un peu plus d’autonomie.

 

Et vous, d’autres astuces pour passer au lit de grand sans encombres et panique sous les chaumières ?

✰✰✰

4 Commentaires
  • Delphine
    novembre 21, 2017

    Coucou Justine,

    Très intéressant cet article, justement je me demandais si tu nous ferais un retour d’expérience.
    Pour le moment Thomas n’a que 21 mois et ne tente pas encore l’escalade de son lit, Mais cela finira forcément par arriver, Ton article me permet d’anticiper et de réfléchir lorsque la transition arrivera, tes conseils sont bons et c’est vrai que ne pas forcement dire « lit de Grand » est un bon conseil à retenir.
    Le lit de Pierre est tres joli, j’irai faire un tour sur le site de Vertbaudet :-)

    Bisous

    Delphine

    • Justine
      novembre 22, 2017

      Salut Delphine, heureuse que cet article t’aide un peu ! N’hésite pas à le faire voyager pour aider d’autres parents ;) bisous

  • File Dans Ta Chambre
    décembre 4, 2017

    Bravo pour tous ces bons conseils !

Répondre / Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *