. Palette Naked Reloaded revue - Bien dans sa peau

Palette Naked Reloaded revue

mercredi, mars 13, 2019 2 Permalink 3

Cela faisait des mois que le concept de palettes ne m’avait plus attirée. Par ailleurs, quand on blogue sur la beauté, on ne peut passer outre la réputation des palettes de fards à paupières Naked, la première ayant vraiment lancé la mode des palettes sur le marché du maquillage en révolutionnant les tons neutres. Sur mon podium personnel, la Naked 2 et la 3 sont bien placées et je ressors souvent la 1 pour sa sélection tellement parfaite de fards neutres, dont le Sin, un champagne qui flatte à merveille le regard. Mais voilà, Urban Decay a décidé de mettre cette première version au placard. Sache, Beauty-Internaute, que tu ne la trouveras plus nulle part, même si tu cherches dans les moindres recoins de l’espace… Dans le moindre rêve où tu t’attardes pour citer le parolier. Bon en fait, chez Sephora, il en reste à prix réduit (clique ici), ne pleure pas ! La palette Naked Reloaded est alors la version deux point zéro de la Naked ! Moi qui aime ces palettes, le produit était hautement désirable bien que l’achat irraisonnable. Grand bien m’en fasse, elle est arrivée à la maison, la palette, alors je vais vous en donner des nouvelles.

Palette Naked Reloaded, le packaging

palette naked reloaded

Le look de cette nouveauté est à mon goût très réussi : ce packaging tissu au motif d’orchidées, c’est très joli bien que j’aie peur que ce soit salissant. Enfin, comme je procède souvent au make-up des yeux en premier, je la manipule les doigts propres. En taille, elle a été un chouilla compactée, de quoi enlever le pinceau, ce qui en fait une palette à 47 euros les 12 fards tandis que les amateurs de la marque ont pour habitude de voir les Naked à 52. Enfin, ne préférait-on pas payer 5 euros de plus pour avoir un pinceau ?Ça dépend le stock à la maison, j’imagine…

En ouvrant la palette, c’est toujours une belle douzaine qu’on retrouve ! De fards pas d’œufs, hein ! Cette fois-ci, Urban Decay a décidé de mettre les fards de transition (Bribe, Boundaries et Blur) en plus grande quantité car c’est logiquement des fards mats et neutres qu’on utilise plus régulièrement alors le choix est plutôt malin. Le fard doré Barely Naked est aussi dans un plus grand pan.

Palette Naked Reloaded, le choix des fards et les swatches

On retrouve une jolie déclinaison de fards mats, irisés et métallisés allant du plus clair au plus foncé. Plusieurs couleurs sont communes à la première Naked mais elles ont toutes été réinterprétées, avec des tonalités plus chaudes. Si tu préfères les couleurs froides, passe ton chemin. D’un point de vue marketing, il s’agit de fards neutres dans le but de correspondre à Madame Tout-le-Monde, donc des fards pigmentés mais pas à la hauteur de produits professionnels mais ça nous va bien. De plus, ils sont faciles à estomper, et contrairement aux palettes Naked qui ont précédé la Reloaded, je trouve que les matières sont moins poudreuses. Bonne nouvelle pour celles qui ont tendance à se retrouver en fin de maquillage avec une tête de raton laveur!

Voici ci-avant les swatches des 12 fards sur mon bras et un descriptif de ceux-ci, ci-après :

  • Bribe : fard mat couleur chair rosée, un poil satiné, bien moins que le Virgin de la bonne vielle Naked des familles.
  • Barely Naked : le petit frère de Half Baked de la première Naked bien que le doré de la Reloaded soit plus jaune, moins intense, moins crémeux.
  • On pourrait croire que Angel Fire est la version refaite de Sin mais il est bien différent. Il est plus épais, contient des paillettes plus grosses, ça en fait presque un fard pour ajouter de la lumière sur d’autres fards (on-top-shadow on dit chez nous je crois) tandis que Sin sur toute la paupière mobile se suffit à lui seul.
  • Retro est le petit twist mat de la palette : un fard pêche ultra pigmenté qui ajoutera de la chaleur à tous les maquillages pour peu qu’on l’ajoute en halo en creux de paupières.
  • Réputation est un joli cuivré, chaud.
  • Burn est un bronze cuivré…
  • End game : avec cette 7ème couleur, on passe à la seconde photo de swatches sur mon bras. End game est un brun chaud bien pigmenté, parfait pour marquer les creux des paupières.
  • Dreamweaver est le fard métallique froid de la palette. Cette couleur argentée est moins bleutée que le Gunmetal qu’on retrouvait dans la Naked.
  • Distilled est un joli marron.
  • Bucked est la version renouvelée de Buck qu’on retrouvait dans la Naked et qui m’a toujours beaucoup servi en fard de transition.
  • Bouderies est une version plus chaude de Bucked, plus orangée.
  • Le fard Blur est un joli fard chair, bien couvrant et plus jaune que le premier.

Palette Naked Reloaded Urban Decay : exemple de maquillage

J’ai tout de suite été attirée par Réputation et Burn que j’ai placés en paupières mobiles. Angel Fire s’est avérée parfait pour illuminer mon regard par une touche dans le coin interne de l’œil.

Retro et Boundaries m’ont servi de fards de transition tandis que j’ai creusé ma paupière avec le fard End Game.

Pour le reste du maquillage, j’ai appliqué le stylo Eye-liner Parfait en noir, le Mascara Parfait ainsi que sur les lèvres, le crayon en teinte light nude et le Rouge à lèvres Parfait (teinte 100) de chez Limelife, disponibles sur ma boutique en ligne (<= clique).

Alors que penses-tu de mon maquillage ? Es-tu attirée par cette palette Naked Reloaded ou cela te fait ni chaud ni froid ?

2 Commentaires
  • Mélanie
    mars 13, 2019

    Ton article m’a fait craquer !! J’attends que le colis arrive. J’ai déjà la 1 et la 2 et c’est vrai que sur ces 2 là les fards sont assez poudreux. Hâte de voir la nouvelle. Bisous

    • Justine
      mars 16, 2019

      Coucou, tu nous raconteras tes tests ;)

Répondre / Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.