Avant, j’avais des principes, maintenant, j’ai des enfants

Publié sur 1 Commentaire 5 min. de lecture

Lorsqu’on projette d’être parent, on a tous tendance, consciemment ou non, à se visualiser dans ce futur rôle de mère ou de père, avec certaines lignes de conduite bien définies… Si, si (réfléchis bien, Internaute), en repensant à nos parents ou en voyant faire d’autres contemporains, on s’est tous dit au moins une fois, sans se rendre compte du fond condescendant de notre pensée, « roh la vache! Jamais je ne ferai ça! ». Il faut dire que quand un enfant arrive bousculer notre quotidien, notre passé n’est pas vierge. On a nos petites habitudes qui malgré nous deviennent des principes. Ce peut être un horaire de sommeil, des plaisirs qu’on ne manque sous aucun prétexte, une décoration qui nous tient à cœur, des notions de ce à quoi doit ressembler une alimentation équilibrée, un budget bien tenu… Sur certains points, avant que bébé arrive, voire jusqu’au second enfant si on est tombé sur le numéro facile en premier, on se dit « ah non, jamais je ne changerai d’avis là-dessus ». Ouai, ouai, ouai, mais non, ah! ah ! Je répète souvent que mes enfants m’en apprennent autant sur moi que je peux en apprendre sur eux parce qu’un enfant, ça te pousse dans tes derniers retranchements. Finalement, il y a plein de choses que j’avais juré ne jamais faire (j’exagère volontairement avec le verbe jurer), et que j’ai faites en restant axée sur mes valeurs fondamentales, bien sûr. Il y a de nombreuses situations dans lesquelles je ne me serais pas imaginée me retrouver… Et finalement, tout le monde va bien !  Bref, avant, j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants

Voilà une liste non-exhaustive des choses que j’avais juré ne jamais faire avant d’être maman… et que j’ai fait quand même : 

La mode – avant, j’avais des principes, maintenant, j’ai des enfants !

  • Avant d’avoir des enfants, je trouvais ringard les vêtements portant la mention « maman ». Aujourd’hui, dans mon dressing, j’ai quelques pulls et t-shirts à l’effigie de ce rôle de ma vie et je les adore.
  • Les looks coordonnés ? Je trouvais ça too much !
  • Je n’aimais pas du tout le fait de porter des lettres gravées, ou une date, sur des bijoux ou même un pendentif représentant une initiale. Aujourd’hui, j’ai plein de bijoux de ce genre et j’adore les porter pour leur signification.
  •  Je détestais les pyjamas de Noël avant que mon fils, à 6 mois, vivent son premier Noël ! 
  • Avant d’être maman, je m’imaginais toujours sortir nickel avec mes enfants, aussi bien eux que moi : col claudine sur petite robe marine pour ma fille, chemise pour mon fils. Aujourd’hui, je sais qu’un enfant a besoin de confort pour se mouvoir, et que dès qu’il commence à ramper et même plus tard quand il marche et court, il se salit beaucoup… « On part au parc, vous allez jouer au toboggan! Non c’est pas grave c’est qu’une tache de chocolat, garde ce t-shirt »… Quand tu sais que le gosse, il va forcément se mettre dans l’herbe avec les mêmes vêtements, tu lâches prises. 
  • Pour ce qui est de moi, la mine défraichie ? Désolée mais me maquiller, je n’ai pas eu le temps ! 

L’hygiène – avant, j’avais des principes, maintenant, j’ai des enfants !

  • Depuis que je suis maman, il m’est arrivé plus d’une fois d’enlever une trace de chocolat sur la bouche de mes enfants avec mes doigts mouillés de ma propre salive.
  • Puisqu’on balance les dossiers, je me suis déjà retrouvée en pleine nuit à allaiter ma fille, n’ayant aucune main libre avec la goutte au nez alors qu’elle s’endormait… Et bien, c’est avec mon t-shirt que je me suis essuyé le nez… Et je n’ai réveillé personne ! Ah ! Ah!
  • Puisqu’on parle d’hygiène, il est arrivé plus d’une fois à mes enfants de sécher le bain parce qu’on est au sport, parce qu’on est fatigués, parce que un coup de débarbouillette sur les fesses et la figure et puis voila, ce n’est pas si grave, ils ne sont pas encore à l’âge du pic d’hormones ! 
  • Je ne refuse jamais un bisou de mes enfants même quand il a de la chandelle au nez… Et ça ne me dégoûte même pas (remember here mon article au sujet de la perte du dégoût quand il s’agit de nos enfants)
  • Avant d’être maman, je n’aurais jamais bu dans une bouteille après un enfant. Aujourd’hui, je peux le faire derrière les miens, ça ne me fait rien (encore une fois, parce que ce sont les miens!).

La maison, les loisirs – avant, j’avais des principes, maintenant, j’ai des enfants !

  • Avant d’être parent, s’endormir devant un film était un sacrilège. Depuis que j’ai deux enfants, cela m’est arrivé de nombreuses fois !
  • Je trouvais que les maisons avec un coin jouets dans la pièce paraissaient très désordonnées… La mienne doit l’être alors…
  • Le cas des mauvaises habitudes : accepter son enfant dans son lit ? Non, il doit bien y avoir une autre solution ! Comme vous voyez, je ne connaissais rien aux enfants, toi-même tu sais si tu es parent! Manger avec les doigts ? Et bien tant qu’il mange ! 
  • Je ne m’imaginais faire plus de 100 km en voiture en diffusant des comptines pour distraire les petits… Et bien si !
principes-enfants

Les achats – avant, j’avais des principes, maintenant, j’ai des enfants !

  • Sur le principe, j’étais contre les lingettes. Puis, dans le sac à langer, sur le principe aussi, c’est pratique quand même hein !
  • Sur le principe encore une fois, j’étais plutôt contre acheter des jouets à l’effigie des personnages de dessins animés… Puis il y a eu la Pat’Patrouille ! Et Planes et Robocar Poli! Et c’est tout, en fait (je nous félicite presque) !

Tout ça pour dire que, lorsqu’on a des enfants, j’ai l’impression que les limites ne sont pas figées mais peuvent être négociables (en fonction de notre état de forme ou de fatigue par exemple). Tant qu’on reste dans le respect et la sécurité, l’important à mon sens est de resté connecté à soi-même et ses enfants avec spontanéité.

Et toi, à quel(s) principe(s) as-tu renoncé(s) ?

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
  • Roxane
    novembre 5, 2020

    Justine j’ai adoré ton article, je l’ai même partagé sur ma page Facebook ! Cela rejoint tout à fait ce que je vis. C’est toujours un plaisir de te lire quels que soient les thèmes abordés