. Dessins animés incontournables de 3 à 5 ans - Bien dans sa peau

Dessins animés incontournables de 3 à 5 ans

mercredi, octobre 16, 2019 4 Permalink 0

Salut la compagnie ! Après avoir longuement parlé livres jeunesse ici et ainsi que jeux d’enfants dès 4 ans, nous allons aborder le sujet des dessins animés. Le concept de cet article n’est pas de disserter ici du pour ou contre les écrans chez les jeunes enfants. Si je rédige cette sélection de dessins animés incontournables, vous devinez mon avis sur la question. J’y ai d’ailleurs consacré un article sur la pratique à la maison ici. Bref, si je dois le résumer, je dirais que je pense que le dessin animé peut être un outil d’apprentissage intéressant à condition qu’il soit judicieusement choisi par le parent, adapté au niveau/ à l’âge de l’enfant et dosé avec parcimonie (en termes d’horaires, d’heures et de lieux de distribution). En outre, mon fils semble plus accro aux livres qu’aux dessins animés mais je pense que le parent y est toujours pour quelque chose, ça fait partie du mode de vie.

Je n’ai pas envie d’être intégriste sur ce sujet mais les dessins animés, ce n’est pas n’importe quoi, n’importe où, n’importe quand, n’importe comment. C’est-à-dire que, en toute connaissance des dangers liés aux écrans, le parent sélectionne le dessin animé et l’heure de la journée à laquelle on lui présente : pour Poutch, c’est pas avant 10h00, pas après 18:00. Non, l’enfant n’ingurgite pas seul la zapette à la main pendant des heures des contenus télévisés qu’on n’aurait pas sélectionnés. On choisit le contenu avec des formats courts et l’heure à laquelle on lui diffuse. À 4 ans et demi, Pierre regarde la télévision chaque semaine moins de 2,5% de son temps d’éveil, voire parfois pas du tout. Il est amené à se servir de nombreux autres outils pédagogiques que le dessin animé : jeux, cahiers d’activité, sorties dans la nature… Quand j’écris n’importe où, je veux dire :

  • qu’on n’a pas accès à la télévision lors des repas, ce qui laisse place aux conversations.
  • qu’il ne regarde pas les téléphones portables des parents (et nous ne possédons pas de tablette). Je n’ai jamais eu besoin de lui laisser mon téléphone pour un long trajet en voiture ni pendant l’attente chez le médecin. Je sors de 40 minutes d’attente chez l’ophtalmo pour lui, bien que c’était long sur la fin, il n’a pas eu accès à mon téléphone pour « passer le temps ».

De ce point de vue-là, je suis tranquille sur sa relation avec les écrans. 

Aujourd’hui, je vais vous parler des dessins animés que mon fils a le plus appréciés et je vais les répartir par tranche d’âge. À savoir que je ne suggère pas ou très peu de Disney à Pierre (ou Pixar, ou Dreamworks). Avant 6 ou 7 ans, je considère que c’est trop long et trop mature pour un enfant, voire certains méchants peuvent être très effrayants! Quel parent osera me dire que son gamin de 5 ans a compris toutes les subtilités du second degré dans Shrek ? Pour autant, Pierre a vu les 4 suivants qui sont passés à la trappe : Le Roi Lion, Frère des Ours, Toy’s Story 3 et 4 et les Aristochats. Fan d’ours bruns, il voue une grande passion à Frère des Ours et a beaucoup apprécié Toy’s Story. 

Oui, les thèmes vont déborder d’anthropomorphisme mais je ne prétends pas le bannir à la maison. Les dessins animés sont, j’ai l’impression, plus nombreux avec anthropomorphisme que sans. Comme j’aime proposé un contenu varié à mon fils, je choisis de limiter ce phénomène dans ses livres et d’être moins sélective sur ce facteur dans les dessins animés. Par de nombreuses discussions avec Pierre, on a très vite pu constater qu’il comprenait que, en vérité, les animaux ne parlent pas et n’ont pas le même mode de vie que les être humains. 

Les dessins animés suggérés ici sont disponibles sur Netflix, ce qui évite à l’enfant d’être submergé par la vague marketing des publicités.

Dessins animés incontournables à 2-3 ans

Pour les touts petits, il s’agit d’une initiation aux dessins animés donc le format sera très court (de 6 à 11 minutes) et avec du vocabulaire riche et précis mais des phrases simples. Les histoires sont faites de façon à être interactives avec l’enfant ou bien à ce que l’enfant s’identifie. 

  • Le village de Dany : Dany le tigre, avec ses parents dans une maison, vit tranquillement des expériences pouvant survenir à n’importe quel enfant de l’âge de 3 ans : un pique-nique, arrivée d’une petite sœur, etc. Le tout est très chantant, avec Dany qui regarde souvent le petit spectateur pour clairement s’adresser à lui et chaque sujet de la vie courante est traité au travers le prisme des émotions du petit tigre. L’enfant apprend à nommer les différentes émotions sans en avoir l’air ainsi qu’à observer les différentes réactions possibles sous le coup de ces émotions. 
  • Petit Ours Brun : moi, la voix de cet ourson m’agace un peu mais Pierre l’aime beaucoup et y trouve écho à son quotidien. Petit ours Brun vit lui aussi les différentes scènes possibles du quotidien d’un enfant. Il est espiègle et c’est divertissant. Comme le format est court (moins de 6 minutes), ça permet de proposer un moment télévision sans abuser. 
  • Les Pyjamasques : ouai, je sais, j’étais dubitative sur ces gosses qui sauvent le monde, la nuit, en pyjama. Pourtant, mon fils les adore et c’est dans ce dessin animé que la notion de méchant lui a été amenée tout doucement. Oui en douceur, car la méchanceté dans les Pyjamasques est assez soft, d’autant qu’on explique indirectement que la cause de la méchanceté des gens est souvent due au fait qu’ils se sentent tout simplement seuls. 
  • La maison de Mickey : j’aime les Disney, mais je n’ai jamais été une fan de Mickey et toute la troupe. Pour autant la Mickey danse, Pierre est bon public. Je trouve le dessin animé tout de même très tendre et instructif. Mickey s’adresse au jeune spectateur pour le faire compter et participer, ce qui rend l’enfant moins statique. 
  • Umizoomi : encore un dessin animé interactif qui a permis à Pierre de mieux retenir la comptine numérique ainsi que les formes géométriques jusqu’au trapèze. 
  • Charlie et les autocollants : les personnages originaux de ce dessin animés sont amenés à régler leurs petits soucis en citant beaucoup de formes géométriques. 

Dessins animés incontournables de 3 à 4 ans

De notre côté, c’est à 3 ans et demi que Pierre a commencé à regarder des dessins animés de 20 minutes. On peut crier au scandale mais en 20 minutes, je n’ai même pas le temps de faire aspirateur + passage de serpillère. 

  • La Pat’Patrouille : c’est l’histoire de 6 petits chiens auxquels on a attribué un métier (pompier, etc.) et une couleur ainsi qu’un véhicule, dans le but de sauver d’autres personnages de La Grande Vallée, sous l’initiative du jeune garçon, Ryder. L’intrigue n’est pas dingue mais ça suffit à passionner un enfant de cet âge. Pierre voue tellement de tendresse à ces petits chiens qu’il a souhaité les avoir en petites figurines. Je dois dire que c’est le seul dessin animé pour lequel il a réellement souhaité avoir les personnages pour jouer et laisser cours à son imagination. Il les fait parler, sachant tout à fait que ce sont des personnages imaginaires, et s’invente de nouvelles missions pour les faire courir et agir dans ses petites mains. À l’heure où j’écris ces mots, Pierre a 4 ans et demi et aime toujours autant ces personnages. 
  • Robocar Poli et Super Wing, sous le même principe de personnages imaginaires au service d’une population, sont deux dessins animés qui ont su captiver notre fils. Robocar Poli met en scène des véhicules qui se transforment pour réaliser des missions et dans la même veine, Super wings met en scène des avions ayant le même but mais en volant au travers le monde permettant à l’enfant de découvrir quelques points géographiques sans s’en rendre compte. 
  • Les Octonautes : c’est dans les fonds marins que les personnages principaux viennent en aide aux animaux marins depuis leur sous-marin. En jouant avec Pierre, j’ai réalisé qu’il avait appris beaucoup de vocabulaire sur ce thème mais aussi des connaissances en biologie, qu’on voit plus tard à l’école. 
  • Docteur La Peluche est une fillette qui a reçu l’incroyable don de communiquer avec ses jouets et ses peluches. En plus de rendre familier les gestes médicaux auquel un enfant peut être un jour confronté, la petite fille met en avant les valeurs de la famille et de la diversité.

Dessins animés incontournables dès 4 ans

  • Talia : on raconte les aventures d’une petite fille aux cheveux bleus avec son petit chat dans le royaume arc-en-ciel. Au fil d’un début de journée qui s’annonçait classique, elle va devoir aider d’autres personnes grâce à l’arbre à souhait. Pierre adore suivre ces aventures tendres, douces et colorées.
  • Luna Petunia : encore une petite fille aux cheveux bleus qui au départ est une vraie petite fille qui va se téléreporter grâce à son coffre à jouets dans un monde imaginaire, Fabulia… Tout cela fait rêver mon Poutch.
  • Justin rêve : Justine joue au départ dans sa chambre pour nous transporter plus tard dans un de ses rêves, plein d’aventures dans une autre époque ou un autre lieu, ce qui apprend à l’enfant quelques notions d’histoire. À la fin de chaque épisode, Justin sort de sa rêverie lorsque ses parents l’appelle. 
  • La magie de Motown : une perle Netflix au rayon dessin animé !! Ben, le héros, grâce à son pinceau magique et son imagination, crée son propre monde dans des rues de grandes villes pleines de street art.  Chaque épisode met à l’honneur un titre revisité de la Motown dans une version où moi-même, je me suis plusieurs fois rapprochée de la télé pour écouter ! J’ai même plus décelé un petit déhanchement de mon fils lors d’un ou deux épisodes… 
  • Le Bus Magique : ce dessin animé n’est pas signé Netflix puisque je le regardais déjà étant gamine sur le petit écran de ma cuisine, c’était culte et j’adorais! Une classe d’école avec moins de 10 enfants parcourt le monde et bien d’autres endroits (les fonds marins, la bouche d’un personnage…) accompagnée par leur professeur, Mademoiselle Bille-en-Tête, dans un joli bus jaune, le bus magique ! Ce bus se transforme à souhait pour parcourir le monde (notre corps, les volcans…) pour découvrir tout ce qui touche à la science. Ce dessin animé est un véritable outil pédagogique : il est hyper instructif voire même pointu, le vocabulaire étant très précis et le rythme d’informations données est même assez dense ! Je n’aurais jamais cru que mon fils accrocherait à ce dessin animé avant 7 ou 8 ans mais finalement le côté aventurier de ce dessin animé l’a captivé. L’air de rien, ce programme est éducatif et consolide des connaissances. 

Et toi, y a-t-il d’autres dessins animés incontournables pour tes enfants ?

4 Commentaires
  • Marion
    octobre 16, 2019

    Bonjour Justine,

    Merci pour cette sélection! Ça complète bien tes vidéos jeux et livres.
    Chez nous tous ces dessins animés n’ont pas trop de succès. On a un enfant de 4 ans 1/2 mais il est diagnostiqué enfant à haut potentiel alors pour satisfaire sa soif d’apprentissage c’est les documentaires type C’est pas sorcier, Il était une fois la vie ou les reportages de France 5.
    On limite les écrans par principe mais aussi parce que notre fils n’aime pas spécialement les dessins animés de son âge. On regarde de temps en temps un Disney en famille les dimanches après-midi d’hiver. On l’a emmené voir Toy Story 4 pour son premier ciné.
    Je vais regarder pour le Bus magique . J’adorais ça petite :-)

    Marion

    • Justine
      octobre 22, 2019

      Bonjour Marion,

      « tout le monde est un génie, mais si vous jugez un poisson à sa capacité à grimper aux arbres, il passera sa vie entière à croire qu’il est stupide » ;) Je veux dire que sans être bas, moyen ou haut potentiel, les dessins animés, ce n’est peut-être pas au goût de ton petit garçon, tout simplement ? ;) ou encore, il n’a pas chez toi été bercé par la télé comme certains le sont dans d’autres foyers…

      En outre, le mien est attendri devant les chiens de la Pat’Patrouille (au même titre qu’il l’a été devant Toy Story 4, je trouve qu’hormis le format court, on est sur des mêmes tranches d’âge), chante et danse devant Magic Motown, retient des trucs pointus du Bus Magique et sait être captivé par un reportage de France 5, et dévore les livres… Quelles conclusions en tirer ? Un psychologue en dégagera sûrement beaucoup, moi je lui lâche un peu la grappe parce qu’on ne fait pas partie des foyers où la tv est souvent allumée…
      bises

  • Annaëlle
    octobre 18, 2019

    Coucou Justine,
    Je me retrouve dans ton approche des dessins animés et plus largement des écrans. Mon fils aura 4 ans le mois prochain, il partage la même liste que Pierre ! Du moins jusqu’à 4ans car nous ne connaissons pas les derniers que tu as presentés. Mais c’est deja bien suffisant ! Mon fils recherche un peu trop les écrans à mon goût ! Evidemment nous le limitons et il n’y a aucun souci lorsque nous lui proposons une alternative (livre, jeux, activité…).
    Merci pour ces idées ! Bonne journée

    • Justine
      octobre 22, 2019

      Salut Annaelle, je comprends. Je dirais que le mien a ses périodes. Les vacances de la Toussaint ayant démarré, il n’est pas si demandeur finalement. Vers 15h, comme il ne fait pas de sieste et que la journée commence à être longue, il demande que je joue avec lui et par défaut si je ne suis pas dispo, il va se rabattre à me demander un dessin animé, ce que j’accepte de temps en temps… Sinon, comme toi, je l’oriente vers autre chose. Rappelons que « le poison, c’est la dose ». ;) bises

Répondre / Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.