. Les pépites de Pierre #2 - Bien dans sa peau

Les pépites de Pierre #2

mercredi, juillet 3, 2019 2 Permalink 0

Ah n’est-ce pas le thème facile à aborder sur le blog encore et encore tellement il y a de ressources ? Oh si, je l’avoue ! Avec le bagout de mon fils, je pourrais alimenter des pages et des pages de ses répliques tellement il a d’imagination et de perspicacité. Ses phrases au vocabulaire plutôt étoffé (hashtag maman fière) sont parfois sorties de nulle part ou au contraire, on devine qu’elles ont été cogitées un certain temps dans sa petit tête. Tantôt attendrissantes, tantôt à mourir de rire, je m’en vais vous partager un second extrait des pépites de Pierre dans nos riches discussions! Si tu as manqué le premier épisode, je te glisse le lien ici !

Les pépites de Pierre : le croquain

L’hiver dernier, Pierre m’a parlé à plusieurs reprises de requins, de baleines et de dauphin. Je n’ai pas décelé une réelle passion pour les animaux marins mais il avait des choses à me raconter sur ces grosses bêtes. Un soir, alors que nous dînions en tête à tête, il commence à m’expliquer « quand tu sautes dans l’océan, i’faut faire attention parce qu’un requin peut te croquer », en faisant le geste de la main pour imiter une mâchoire.

« C’est coquin un requin Maman, tu sais? C’est un croquin !! ». Et il se met à exploser de rire en répétant « croquin » et en m’expliquant « un requin coquin Maman » (genre « t’as compris ou bien? »).

Un beau jeu de mot pour un enfant de 3 ans et demi à ce moment-là!

Les céréales du matin

De temps en temps, Pierre mange des céréales le matin. Oui, oui des trucs bien industriels bourrés de sucres rapides, on sait, on sait… Mais avec un bon fruit à côté, on peut se permettre un matin par semaine un petit déjeuner à indice glycémique élevé, non ? Cet hiver, il a goûté pour la première fois des Chocapic. Depuis que j’ai posé la boîte sur la table, il m’appelle toujours ça des « Chocolapic » et je ne le reprends même pas tellement je trouve ce mot craquant !

La lecture

Je vous l’ai raconté des dizaines de fois en vous parlant de livres pour enfants sur ma chaine, le rituel de l’histoire le soir est très important pour Pierre, depuis l’âge de 27 mois à peu près, quand nous sommes passés au lit de grand. La routine consiste à ce que je lui lise l’histoire et que je lui laisse la lumière allumée 10 minutes le temps qu’il feuillette lui-même l’ouvrage pendant que je range la cuisine ou que je me démaquille, ou bien que je m’occupe de Juliette. Il me dit d’ailleurs chaque fois « laisse-moi la lumière maintenant le temps que je lise l’histoire et que tu te maquilles ». Oui le vocabulaire du maquillage ou démaquillage, c’est assez abstrait pour un petit mec de 4 ans. 

Au mois d’avril nous sommes allés au restaurant avec des amis et leurs enfants L. et Y., dont le plus jeune est 2 ans plus grand que Pierre. Lorsque nous sommes rentrés en voiture, mon cœur s’est un peu fendillé quand Pierre a dit tristement « Maman, tu sais quoi ? Et bien L. et Y. ils ont dit que je ne sais pas lire ». C’était tellement attendrissant!

La crotte de moineau

Il y a quelques semaines, un oiseau a fait caca sur ma baie vitrée laissant une longue trainée blanche sur mes vitres juste nettoyées. Je démarre fort le suspense de l’histoire. Alors que nous dînions à table, Pierre me fait remarquer l’énorme trace sur le carreau (il faut dire que le moineau devait avoir la digestion difficile) et commence par me demander pourquoi je ne l’ai pas nettoyé. Le gamin fait son maniaque alors qu’il est capable de se plaindre qu’on prend « encore » la douche… 

Et puis, voilà il regarde le jardin pendant que les autres finissent leur repas.  Alors que je lui dis d’accélérer pour finir de manger, il me répond, perdu dans ses pensées « oui mais c’est que je me demande quand même comment l’oiseau il s’est mis pour faire un caca comme ça ici ». 

Bonne question, je me suis posée la même ! 

Mamie Coco et Nounou

Depuis cet hiver, Pierre s’inventait des histoires chez une certaine Mamie Coco et un peu plus rarement chez Nounou, alors qu’il n’a été qu’en crèche. Il faisait plusieurs similitudes entre ladite Mamie Coco et une vieille dame d’un livre qu’on avait lu le soir et avec la grand-mère maternelle de L. et Y., les petits copains cités juste avant. 

Les histoires défilaient : « chez mamie Coco, au goûter, elle m’avait préparé des tartines de chocolat et après elle m’a fait jouer sur un trampoline dans le jardin » et bla bla bla… Que d’histoires irréelles en boucle. 

Un jour, nous finissons par lui demander « mais c’est qui cette Mamie Coco, tu l’as vue où? » et Pierre répond placidement « bah, c’est la mamie que je vous ai demandée! ». 

Parfois, il ne faut pas trop chercher à comprendre.

La Reine de la Neige

Pierre et moi, un mercredi après-midi, je suis crevée et nous profitons de la sieste de Juliette pour faire les larves sur le canapé et un gros câlin pour le même prix. 

Pierre me demande, mot pour mot : « Maman, pourquoi t’as pas une Reine de la Neige sur ta robe ? Les filles ça aime bien les reines de Neige ».

Je ne savais même pas qu’elle était encore en vogue celle-là!

Une échelle pour un dessin pour le ciel

Début juin, Pierre (4 ans) et moi nous installons à table pour dessiner. Je dis nous car cette fois-ci, j’avais dit que je ferais un dessin à côté de lui pour lui apprendre à dessiner des cœurs et une usine (un petit garçon était venu chez nous la veille et avait dessiné une usine pour son papa, donc Pierre voulait reproduire, j’imagine). 

Chacun sa feuille, nous dessinons et Pierre à la fin est très heureux et clame avoir fait un chouette dessin pour son Papa. Puis, plus calmement, il me dit « toi, pour donner ton dessin à Papi C., tu vas prendre l’échelle de Marcus (le chien pompier de la Pat’Patrouille) pour toucher le ciel et voilà, tu pourras lui donner ». 

Voilà le genre de réplique sortie très spontanément et qui m’a fait monter les larmes, tout en décelant qu’il cogitait ce genre de schéma depuis quelque temps. J’ai trouvé sa réplique adorablement naïve et bienveillante. 

 

Prendre la mesure

Il y a quelques jours, il y avait des autocollants d’ours offerts dans son cahier d’activités. Une bonne dizaine d’ours qui vaquaient à des activités humaines. Pour dépasser la simple tâche de coller les personnages sur une feuille blanche, je lui demande de me dire ce que chaque ours fait. 

Arrivé à un ours en train de se mesurer sur une toise, il me dit « lui, il se kilomètre ». 

Qu’est-ce qu’on peut se marrer avec des enfants quand même !

La colère

L’autre jour, alors qu’il avait sali à outrance (la table, sa tête, le sol, ses mains, etc.) en mangeant pour s’amuser et tester ma contenance et ma constance, fatiguée, je commence à monter le ton. Oui, oui, ça m’arrive. 

Tout penaud, il me dit « j’ai peur de ta colère ». 

J’ai trouvé ça génial qu’il puisse nommer mon émotion comme cela ainsi que la sienne face à la mienne. Du coup, ça m’a calmée instantanément : « allez on va nettoyer ensemble ».

Et toi, des pépites de tes enfants comme celles-ci qui t’ont fait rire ou t’ont laissé sans voix ?

2 Commentaires
  • Anaïs
    juillet 10, 2019

    Coucou Justine !
    Ta mésaventure rencontrée avec le moineau m’a fait sourire. J’ai rencontré le même « problème » et je me suis posée la même question que vous!
    Épidémie de gastro chez les moineaux?? Affaire à suivre lol
    Bisous

    • Justine
      juillet 10, 2019

      Coucou
      roh la la ! ça pourrit les carreaux grrr

Répondre / Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.