. Juliette a 6 mois - Bien dans sa peau

Juliette a 6 mois

mercredi, février 6, 2019 2 Permalink 0

Les vacances d’hiver approchent et voilà que mon petit bébé d’été a déjà 6 mois. Ma jolie fée a dévalé la piste du deuxième trimestre tout schuss !

Comme je l’ai fait pour ses 3 mois, je voulais vous raconter les trois derniers mois écoulés, ses progrès, ses changements et les émotions fulgurantes qui traversent mon esprit et le foyer.

Le 4ème mois, dans mes souvenirs, s’est déroulé sur la même lignée que le 3ème, c’est-à-dire une petite fée toute souriante, qui aime qu’on lui fasse des gazouillis sur le ventre et dans les petits plis de la peau, pour qu’elle rit aux éclats. Cette jolie fée a poursuivi de grandes discussions, très concentrée en battant des pieds, déblatérant des discours de politique de bébé, à base de areu areu et autres roucoulements. Elle bat tellement des pieds, sourire aux lèvres et yeux tout ronds qu’elle en a usé le talon de ses premiers chaussons en cuir ! Juliette a continué d’apprécier de passer du dos au ventre, toujours sans trop savoir quoi faire une fois sur le ventre. Une fois le temps passé à observer la vue à 180 degrés, la tête bien redressée, elle se met à s’énerver et pleurer.

Note : je suis à côté de la table sur cette photo, la main non loin du corps de ma fille. Elle ne risque donc rien. La photo a été prise avec une télécommande et un objectif grand angle. Ensuite, ma main et mon bras ont été gommés via Photoshop.

5ème mois, celui-ci a été très agité, laissant la fatigue s’installer dans la maison. Et celle-ci, croyez-moi, c’est l’un des pires ennemis, pour son couple, pour sa famille et même pour soi-même en fait. Le gros avantage qu’on a perdu, c’est que Juliette a arrêté de faire ses nuits. Pendant deux mois depuis ses deux mois et demi, elle dormait de 22h30 à 5h30 du matin voire 6h30, le rêve de toute maman qui allaite. Mais le 5ème mois a vu arriver la première poussée dentaire et donc un joli rhume et un petit érythème fessier. Plusieurs lavements de nez ont été nécessaires pendant 15 jours pour ma beauté qui a alors sorti sa première dent (incisive gauche en bas) le jour de ses 5 mois et la seconde à côté, la droite, une dizaine de jours plus tard. Ce fut une période avec 2 ou trois réveils par nuit environ 3 fois par semaine, contre un réveil vers 1h30, le reste de la semaine.

Jusqu’à cette sortie de dents, le porte-bébé est resté mon meilleur allié pour mon joli bébé qui aime toujours autant balader.

La douleur fulgurante de la sortie des dents n’a pas empêcher cette petite fille de grandir car dès le 5ème mois, j’ai commencé à lui mettre des habits en taille 9 mois. Elle n’est pas si potelée que ça mais toute en longueur !

Le petit rhume avec une journée seulement de fièvre (38 max) n’a pas endigué les progrès en motricité. Juliette continue de dévorer ses pieds et pendant son 5ème mois, elle a vraiment commencé à maîtriser ses mains. Pour son plus grand plaisir puisqu’elle est fan de la poupée reçue chez Mamie à son premier Noël ! Il faut dire qu’elle est très colorée et comme tous les mobiles Lamaze, elle comporte plein de matières qui font des bruits différents. Juliette la manipule en écarquillant les yeux tout ronds d’excitation voire même en poussant des cris lorsqu’elle la frotte sur ses gencives. Bref, la préhension de la main, à 5 mois, c’était ok !

Du coup, à moi les nouvelles textures, se dit-elle chaque fois que je la mets sur le ventre. À 3 mois sur son transat, elle se redressait déjà de façon impressionnante pour son petit âge, et à 5 mois, elle voudrait déjà avancer à quatre pattes pour toucher le sol et découvrir ce qu’il y a un peu plus loin. Je ressens déjà la frustration pour elle de ne pas pouvoir explorer ce qu’il peut y avoir un mètre plus loin.

6 mois

Ces deux derniers mois ont été riches en salive. Elle se trempe tellement dans le cou que deux tenues par jour (pyjama compris), ce n’est pas trop.

Dès lors que ma fille s’est mise à rire, on a bien vite vu la personne qui pouvait la faire rire le plus : son grand frère bien évidemment ! Il n’a rien à faire, juste à bouger devant elle pour qu’elle rigole de plaisir en le voyant ! Mon grand passionné des histoires adore lui en raconter et je dois dire que je me délecte de le regarder! C’est tellement beau de le regarder lui montrer son livre (genre de près, il lui colle devant les yeux « t’as vu Juliette?! ») que j’en ai presque versé ma petite larme de candeur et d’amour.

Il adore lui faire des bisous et ça tombe bien car Juliette adore ça. Je dois dire que je n’avais jamais vu ou observé qu’un bébé de moins de 6 mois pouvait autant aimer les bisous sur les joues et le ventre. Sur le ventre elle rigole, mais sur les joues, lorsque cela s’arrête, elle émet un soupir de bien-être, de bonheur, de contentement. J’aimerais enregistrer ce soupir, c’est si bon !

Juliette est toujours aussi bavarde à 6 mois exprimant de nouveaux bruits de volatiles. Après la chouette lors du 1er mois, le pigeon qui roucoule lors du premier trimestre, je trouve qu’à 6 mois, on dirait parfois une poule pondant un œuf au fond du poulailler ! Oui, oui, on a la métaphore créative à la campagne !

Côté transport en voiture, à 5 mois et demi, on a ressorti le cosy de la poussette en guise de siège auto, et mis la nacelle au placard.

Une fois les dents sorties, les nuits du 6ème mois sont devenues un peu plus calmes même si les quinze premiers jours, elle a tenté de nous avoir au cododo. Tandis que les mois précédents, elle réclamait d’être portée, le sixième mois, j’ai un peu posé l’écharpe de portage. Déjà parce que ce mois de janvier est très pluvieux alors les promenades sont limitées et parce que, hormis à l’heure où je prépare le repas le soir, elle l’a moins réclamé.

Par contre, au coucher le soir, juste après la nouvelle année, il suffisait que je l’allonge dans son lit le soir pour qu’elle pleure. Aucun souci pour la sieste de l’après-midi, c’est à 22h que c’était problématique. Là où mademoiselle était très explicite, c’est que si je l’allongeais dans MON lit, c’est à un grand sourire que j’avais le droit.

Je comprends son plaisir : maman juste à côté, la bécquée à sa portée, royal n’est-ce pas ? Sauf que pour tout plein de raisons qui ne sont pas le sujet principal de cet article, je ne suis pas pour entretenir le co-dodo (par co-dodo, j’entends bébé qui dort dans le même lit que Papa et Maman). Sauf qu’évidemment, je ne laisse pas un bébé pleurer alors elle est notre petit chef et ses besoins l’emportent sur nos convictions, comme bien des cas en parentalité. Le co-dodo s’est alors fait pendant une petite semaine puis quelques jours de mon fait si je puis dire, du fait qu’il m’est arrivé de lui donner une tétée et de m’endormir en même temps qu’elle et donc de la laisser par défaut poursuivre la nuit à mes côtés. Et aux environ du 20 janvier ça s’est calmé. Ce comportement a laissé place à un bébé super bien calé et au sommeil assez aisé. J’entends qu’elle a fixé ses heures de sommeil et que je peux la coucher éveillée, elle me fait un grand sourire et je sais qu’elle dort 5 minutes après.

Plus précisément, en journée, entre midi et quart et 13h00, elle réclame qu’on lui change la couche et la tétée pour qu’on la couche. Et dès que le rot est sorti, elle apprécie que je l’emmène dans sa chambre. Se passe alors un rituel de 5 minutes mais tellement hors du temps. Un moment que je regretterai tellement quand il ne sera plus. Je l’ai dans les bras, elle se niche dans mon cou, me câline en écoutant la berceuse que je lui chante. Je la pose dans son lit en lui confiant le doudou qu’elle commence à préférer… Il se passe 1 minute pendant laquelle j’ai le droit à de splendides sourires qui me gonflent le cœur, à tel point que j’ai du mal à quitter cette chambre… Je finis par sortir de la chambre en la laissant en admiration devant son mobile musical pendant qu’en secret, je reste un instant derrière la porte pour l’entendre gazouiller et s’en dormir en l’espace de 5 minutes.

Le soir, idem mais à 22h30 ! Elle se réveille ensuite entre 3h et 5h30 du matin pour rendormir encore durant cinq bonnes heures après une bonne tétée. Ouf, le reste de la famille récupère en sommeil et on peut arrêter de se jeter des assiettes à la tête à minuit et demi !

tétée

Si vous me suivez sur Instagram (comment ça non?), vous savez que Juliette est toujours allaitée, et cela exclusivement. Aucun souci de mamelon (ouf, je ne connaitrai décidément pas les crevasses), c’est ma bouche qui en souffre! Ah ah! Sans rire, c’est que ma fille adore attraper ce qu’il y’a au-dessus d’elle pendant qu’elle tète, et donc ma bouche, victime donc, de nombreuses griffures. Plusieurs d’entre vous m’ont suggéré le collier d’allaitement, ce bijou aux grosses perles de bois que bébé peut attraper pour se délecter de la tétée plutôt que de griffer votre décolleté. Cependant, je ne suis pas fan du look collier d’allaitement et je suis un peu contre l’idée d’acheter un collier à cet effet alors que mon dressing déborde de bijoux. De temps en temps, je lui place donc un jouet dans la main ou je mets mon gilet dans mon cou si je suis en chemise.

On souhaite commencer la diversification alimentaire quand elle sera prête. En outre, elle semblait manifester de la curiosité à nous voir manger, elle lorgnait sur ma fourchette et suivait des yeux le circuit de l’aliment piqué au bout de l’objet. Ce 6ème mois (enfin en toute fin, l’avant-veille des 6 mois presque), on a donc essayé de lui donner de la compote, et quelques jours après de la purée de carotte. Non, elle ne tient pas assise seule sans maintien mais elle tient très bien sa tête. On lui a donné les quelques cuillères dont je vous parle, bien redressée dans son transat. Je peux presque dire que ça a été un flop. Elle a tordu la bouche tout du long, et n’a pas ingéré la moitié des 10 cuillères qu’on a pu lui proposer chacune des deux fois. Tant pis, et ce sera pour une autre fois !

Cependant, à 6 mois tout pile, j’ai souhaité la passer au biberon, non pas pour arrêter l’allaitement mais pour pouvoir me libérer une fois de temps en temps, notamment pour une sortie scolaire de mon fils cette semaine, pour laquelle je suis notée en parent accompagnateur. Et pour le boulot, accessoirement. Là encore, flop complet! Il faut absolument que je tire mon lait pour tenter de lui faire accepter la tétine de biberon en premier lieu, mais je suis assez réfractaire au tire-lait. D’autant que ma fille laisse ma poitrine au repos le matin et la nuit, heures où j’ai la fainéantise, pour être franche, de tirer mon lait manuellement. En parallèle, je reste traumatisée par le regard de l’enfant abandonné qu’elle m’a jeté quand on lui a proposé il y a deux jours un bibi de lait maternisé, si bien que je dois vous laisser, je vais tirer mon lait !

Et toi, les 6 mois de ton bébé, ça ressemblait à quoi ?

2 Commentaires
  • Solène
    février 8, 2019

    Bonsoir Justine
    ça fait un moment déjà depuis mon dernier commentaire, mais je continue à suivre tes articles et vidéos pendant « les temps calmes » à la maison :)
    j’ai eu mon troisième petit chat il y a un mois et je savoure ^^
    6 mois déjà pour ta luciole ? Que le temps passe vite… Ton article me fait vraiment penser à un journal de bord. Ca sera super pour toi de relire tout ça dans quelques années.
    Je me souviens vaguement des 6mois de mes premiers fils, c’est pourquoi je trouve ça génial de noter tout ça.
    Je me rappelle du passage au biberon. Dur pour lui, parfois un peu aussi pour moi, mais très libérateur en fin de compte (il faut dire que je l’ai allaité bien plus longtemps que ce que j’aurai pensé alors c’était sans regret)
    bon courage :)
    Une bise

    P. S: rien à voir, mais je suis bien désolée pour toi et les autres stylistes à propos du départ de Stella and Dot. J’espère que tu trouveras une autre voie pour toi qui te conviendra

    • Justine
      février 10, 2019

      Bonjour Solène et merci de ton commentaire.

      Oui heureusement que je fais ces articles car à la différence de Pierre, je n’ai rien noté sur un cahier à part et j’ai tout noté des évènements du trimestre de tête. Je me sens un peu coupable de ne pas prendre autant de notes alors merci, tu me rassures un peu :)
      Félicitations pour la naissance de ton 3ème enfant, j’espère que tout s’est bien passé pour toi. Profite, c’est sûr !

      Oui pour Stella & dot, j’en suis très affectée mais c’est la vie.
      bisous
      Justine

Répondre / Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.