. Pourquoi suis-je devenue adepte de la méthode Pilates ? - Bien dans sa peau

Pourquoi suis-je devenue adepte de la méthode Pilates ?

jeudi, septembre 28, 2017 2 Permalink 0
  1. Le Pilates, c’est quoi ?

Laissez-moi débuter cet article par un bref historique de cette méthode de gymnastique douce. Le Pilates tient son nom de son fondateur, Joseph Pilates. Né en 1880, de nationalité allemande, il souffrait d’une santé précaire (asthme, rachitisme, malformation à la jambe). Très jeune, il s’intéresse de près aux disciplines sportives et à l’anatomie. Durant la première guerre mondiale, alors qu’il est emprisonné, Joseph Pilates pratique  et enseigne son programme de remise en forme physique aux autres prisonniers malades. Il obtient des résultats significativement positifs sur l’évolution de leur santé. Plus tard engagé pour entrainer l’armée allemande puis pour intégrer ses exercices dans des cours de danse, Joseph Pilates développe plus de 600 exercices liés aux différentes pièces d’équipement qu’il a inventées. Depuis cela, la méthode Pilates et ses équipements sont conçus pour conditionner le corps entier en corrigeant son alignement et son équilibre.

Cette technique de gym douce, axée sur un travail des muscles profonds et de la respiration, est principalement utilisée pour améliorer la force, la souplesse, la coordination et le maintien d’une bonne posture. Les séances sont basées sur un enchainement d’exercices qui se pratiquent au sol sur un tapis, sans transition agressive ou avec des machines. Lors d’un cours de pilates qui dure en moyenne 55 minutes, j’ai eu l’agréable surprise d’entendre la professeur dire que l’exercice devait être réalisé « seulement » 8 fois et de me retrouver avec des courbatures faibles mais durant 5 jours! Ainsi, au pilates on favorise la qualité et la précision du mouvement plutôt que la quantité. On se rend compte au fil des séances qu’il n’est pas nécessaire de faire des mouvements de forte amplitude pour qu’ils soient efficaces.

Les principes fondamentaux du pilates sont : la concentration, le centrage, le contrôle, la respiration, la précision, la fluidité, l’isolation, et la fréquence.

2. Quels muscles travaille-t-on ?

La méthode Pilates travaille en particulier les muscles du centre du corps appelés par notre ami Joseph, le power house : abdominaux, muscles du plancher pelvien (périnée + sphincters) et muscles du dos. C’est eux qui soutiennent le squelette. Il est effectivement fréquent que les personnes qui souffrent de problèmes dorsaux aient les abdominaux tous relâchés! Cqfd.

Pour ma part, ayant commencé les cours de pilates en septembre 2016, la rééducation du périnée faite après mon accouchement un an auparavant m’a permis de mieux percevoir où se trouvaient mes muscles du plancher pelvien et de les mobiliser plus rapidement. On en parle beaucoup moins mais je vous assure que les cuisses, les fessiers et les bras sont aussi sollicités lors d’une séance de pilates puisqu’on a besoin de les garder toniques pour mener à bien la plupart des mouvements.

Personnellement, je ne vous recommanderais pas de vidéos à regarder pour comprendre ce qu’est le Pilates. Effectivement, la difficulté des exercices réside aussi dans la respiration à adopter. On prendra pour chaque exercice de Pilates une respiration thoracique : j’inspire – les côtes s’élargissent – avant l’effort. J’expire pendant l’effort : mes côtes se resserrent. Mon ventre et ma poitrine ne bougent pas et donc mon dos « ne souffre pas » de ma respiration. La respiration thoracique régulière amoindrira d’ailleurs vos courbatures. Vous comprendrez donc que cela ne s’explique pas très bien dans une vidéo sous fond sonore de Beyonce!

D’ailleurs, la pratique du pilates à la maison me semble risquée. Les cours de pilates auxquels je me rends sont composés au maximum de 10 élèves et pour chaque exercice, la professeur vient au besoin replacer chacun d’entre nous, j’apprécie cette personnalisation. Ainsi, je pense que le pilates à la maison, c’est davantage pour ceux qui l’ont déjà pratiqué en cours, dans un réel studio Pilates. D’ailleurs, j’entends aussi des personnes me dire que des cours de Pilates sont ouverts dans leur salle de sport. Je ne recommanderais pas d’y aller. Le pilates n’est pas un cours à mon sens où l’on s’inscrit de temps en temps comme à un cours d’abdos-fessiers, ni qui se travaille en grand comité comme on peut le faire sur un cours de step. C’est davantage une pratique qui se fait à grand maximum 10 personnes (j’ai personnellement adoré les cours où nous n’étions que 5) et sur la régularité sur toute une année.

Ainsi, ce que j’aime dans cette pratique, c’est le fait de faire travailler tout l’ensemble de mon corps, sans pression, et sans me faire mal au dos.

3. Qui peut pratiquer le pilates ?

Les grands sportifs baraqués auront le rire en coin en disant « c’est un truc de nenettes pas sportives ça ». Ne les croyez pas, ils pèchent par ignorance. Le Pilates est vraiment destiné à tout public. Les moins sportifs apprécieront ces exercices de gainage courts et en douceur. Les sportifs amélioreront leur technique par la précision que demande le pilates mais aussi la gestion de la respiration.

Ce sport est aussi idéal pour les personnes ayant subi un traumatisme (je me sentais vraiment concernée pour le coup, voir ici) ou ayant des douleurs dorsales.

Cette gymnastique douce est même recommandée aux femmes enceintes car elle renforce le transverse, muscle le plus profond de la ceinture abdominale. Cela limitera les tensions dans la région lombaire. Bien sûr, on adaptera autrement certaines postures sur le ventre au fur et à mesure de l’avancée des trimestres.

4. Les accessoires

Sachez que pour le pilates, vous n’avez pas à investir dans une tenue de compétition! Prenez-la juste confortable. Personnellement, j’arrive au pilates avec :

– un pantalon de fitness,

– une brassière de sport sous un t-shirt en coton qui ne se soulève pas trop dès que je mets la tête en bas,

– des chaussettes anti-dérapantes (les baskets ne sont pas admises dans le studio Pilates qui fait aussi office de salle de danse),

– une bouteille d’eau (la mienne est une Tupperware que je remplis d’eau minérale) parce qu’il faut s’hydrater dans tout sport, même doux,

– une serviette ou une futa pour poser sur le tapis de sport par mesure d’hygiène,

le tout contenu dans mon joli sac Daytripper Stella & dot (dispo ici) !

Dès la première année, notamment en mode Matwork (au sol sur tapis) comme je le pratique, on vous proposera d’utiliser des accessoires pour intensifier et préciser, de façon ludique, l’étirement, le renforcement et l’alignement du corps. On utilisera donc un anneau, un rouleau, un ballon ou une bande élastique. Les plus expérimentés pourront être amenés, en cours semi-privé ou privé, à utiliser des équipements plus poussés tels que le reformer, le larder barrel, la chair, le spine corrector… J’ai déjà utilisé le spin corrector que j’ai trouvé très intéressant pour l’étirement et le renforcement de la colonne bien qu’il peut être impressionnant au départ.

5. Les résultats

Je connais mieux mon corps! Les principes du pilates demandent de savoir isoler les points mobiles et les points stables. Pour chaque mouvement, on isole l’articulation que l’on souhaite solliciter et on stabilise au maximum les autres. Chaque mouvement a un but spécifique et demande d’isoler chaque partie du corps. C’est aussi 55 minutes où je me concentre sur mon corps, sans chéri, sans enfant, sans téléphone… De plus, ce n’est pas l’usine sportive, c’est très agréable que la professeur viennent corriger chaque personne si besoin.

J’adopte de meilleures postures ! Je passe beaucoup de temps à mon bureau devant lequel j’avais auparavant tendance à m’avachir. Aujourd’hui, je me surprends à corriger moi-même et rapidement mes mauvaises postures. Rien que prendre mon fils dans mes bras alors qu’il me crie « câlin » debout au sol, je m’accroupie et le soulève en soufflant et en contractant les abdos. Mon dos en souffre beaucoup moins.

Je suis plus grande! Non, pas pour de vrai ! Je trouve que mon corps apprend à se mouvoir sans à-coups et avec régularité. Il s’étire et lorsqu’on se relève en fin de cours, je me sens à la fin grandie !

Je me sens plus tonique ! Oui, le pilates muscle! Et rien que le fait d’avoir des faibles courbatures qui durent longtemps montre qu’on travaille les muscles en profondeur. Dans les efforts du quotidien, je sais davantage solliciter mes abdominaux pour moins forcer sur mes bras ou mes jambes.

Je suis plus détendue ! Lors d’une séance de pilates, une musique douce, telle celle qui passe lorsqu’on fait un soin en institut, impose une ambiance relaxante dans la pièce. On est peu de personnes, il y a peu de bruit et l’on se concentre beaucoup sur soi et le mental aide beaucoup à la réalisation de chaque mouvement en se relâchant musculairement. Ça m’apporte beaucoup d’aisance et de fluidité corporelle et quand je reprends ma voiture, je suis toute déstressée et relâchée, bref, mieux dans ma peau.

6. Mais alors quels sont les points faibles ?

Dans la pratique, je n’en vois pas. Le hic de cette gymnastique douce, c’est premièrement le coût. Selon la ville où vous pratiquez votre cours collectif, un forfait d’un an de pilates vous coûtera 400 à 800 euros à ce que j’ai pu lire. Les cours privés me plairaient beaucoup mais sont pour ma part inaccessibles en termes de budget. La seconde difficulté à pratiquer cette activité, c’est le faible nombre de studios pilates présents en Province. Comme les cours accueillent peu de personnes, il faut s’y prendre tôt pour être sûre d’obtenir une place.

Et toi, as-tu testé les cours de Pilates ? Aimes-tu cela et pourquoi ?

✰✰✰

2 Commentaires
  • Marie
    septembre 30, 2017

    Bonjour Justine

    J’ai commencé comme toi les cours de pilates l’an dernier, et je suis devenue accroc à cette discipline, qui muscle en profondeur, gaine, me recentre et m’ apaise, cela me fait un bien fou.
    Et effectivement je me suis rendue compte que depuis je me tiens plus droite je ne m’avachie plus sur ma table de travail et me corrige de manière inconsciente.
    Je complète le pilate par des cours de Zumba qui fait travailler la cardio, et me permets aussi de me défouler.
    Je prends vraiment plaisir à faire du pilates, en plus notre prof est super, elle prend le temps de nous corriger et de nous faire progresser.
    Au plaisir de te lire ou de regarder tes prochaines vidéos
    Bises
    Marie

    • Justine
      octobre 10, 2017

      Salut Marie,
      ravie de lire dans ton commentaire ce que je ressens vis-à-vis du pilates.
      Je suis d’accord qu’il est bien et très complémentaire d’avoir une activité cardio à côté.
      bisous

Répondre / Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *