Please enter an Access Token

Favoriser l’apprentissage de la lecture à la maison

Publié sur 1 Commentaire 9 min. de lecture

Aujourd’hui, je souhaitais vous parler des supports qu’on a proposés à mon fils, Pierre (5 ans et demi au moment où je rédige cet article), pour favoriser l’apprentissage de la lecture à la maison sans le forcer à quoi que ce soit, juste en répondant à un besoin. Bien sûr, ces supports peuvent s’utiliser en Instruction En Famille (IEF) mais mon fils étant scolarisé, l’idée n’est pas de lui faire l’école à la maison (bien qu’on ait eu notre lot d’instruction en famille forcée pendant le confinement de 2020) mais de répondre à son besoin de jouer avec les lettres et les mots qu’il aime tant. 

Dès la Petite Section (PS) de maternelle, les enfants découvrent les lettres. Au départ, ils abordent celles de leur prénom en format majuscule et celles de l’alphabet. Dès 2 ans, Pierre s’exprimait très bien (jusqu’à chanter la chanson entière de Petit Papa Noël clairement et par cœur à même pas 2 ans et demi). Dès cet âge, il était très à l’écoute des histoires qu’on pouvait lui lire. Dès 2 ans et demi, il a démontré de l’intérêt pour connaitre les lettres notées sur un t-shirt, celles écrites sur un paquet de céréales… En petite section, il a très tôt su reconnaitre puis écrire son prénom voire même ceux des camarades. En moyenne section, si je lui articulais un mot simple tel que banane, c’est très aisément qu’il savait me l’épeler en visualisant les lettres dans sa tête. Je ne suis pas en train de dire que mon gamin est le plus malin. J’explique juste que le vocabulaire, la parole, et plus tard, la lecture, font partie de ses domaines de prédilection quand d’autres sont plus à l’aise sur la motricité par exemple. C’est donc pour cela qu’on lui a proposé petit à petit les éléments des paragraphes suivants mais pas pour le stimuler de notre initiative.

Maria Montessori décrit la période entre 2 et 6 ans comme sensible car c’est une étape où l’enfant va se montrer très perméable à tout ce qui touche au langage. C’est d’ailleurs ce qui implique que de très jeunes enfants soient capables d’apprendre 2 ou 3 langues de façon très naturelle. Aujourd’hui, notre fils, Pierre, sait lire quelques phrases simples et il est clair qu’il aura acquis les bases de la lecture avant l’entrée en CP.

Donner le goût de la lecture aux enfants

Je pense que le goût de la lecture est aussi inhérent au caractère de l’enfant. J’éduque mes deux enfants de la même façon et je perçois déjà que ma fille est moins intéressée par les livres et moins à l’aise dans le langage que son grand frère au même âge. Par contre, elle va être plus à l’aise sur d’autres activités d’autonomie ou de motricité. Côté caractère, j’ai déjà souri à voir mon fils proposer à un petit copain à la maison de jouer à mettre des lettres mobiles de l’alphabet dans l’ordre quand l’autre bambin du même âge ne trouvait pas ce jeu rigolo du tout. 

Je crois tout de même que si l’enfant est baigné dans les livres et qu’il voit ses parents être lecteurs, il est tout de même susceptible d’y prendre goût. Ensuite, je trouve important de ne pas rechigner à répondre aux questions de l’enfant sur les mots, leur définition, leur composition, bien qu’il puisse être insistant quand il se passionne du sujet. 

Pour susciter l’intérêt, on peut aussi rendre la lecture interactive en lui posant des questions au milieu d’une histoire pour savoir s’il a une idée de ce qui va se passer ensuite. On peut aussi jouer avec lui à inventer des histoires (Ma Fabrique à Histoires Lunii est intéressante pour cela également). Il existe aussi des jeux où les histoires sont divisées en plusieurs étapes et où l’on demande à l’enfant de remettre les séquences dans l’ordre. On étoffe ainsi le vocabulaire et l’enfant travaille sur la chronologie d’une histoire. 

Favoriser l’apprentissage des lettres de l’alphabet

Pour répondre à sa volonté de parler des lettres à la maison, on a beaucoup chanté la chanson de l’alphabet se terminant par « maintenant je connais mon alphabet, la prochaine fois, chante avec moi ». Cela reste une comptine permettant d’enseigner l’alphabet sans apprendre le son de chaque lettre, bien évidemment. 

Nous avons aussi acquis à la maison des livres avec des grosses lettres à toucher comme L’alphabet du bout des doigts (édition Quatre Fleuves) que Pierre a bien apprécié feuilleter. 

apprentissage-lecture

À mon sens, les lettres rugueuses (inspiration Montessori) sont un incontournable pour que l’enfant retienne la forme des lettres et même, s’entraine au tracé de l’écriture de celles-ci. On peut acheter un coffret Montessori des lettres rugueuses comme celui aux éditions Larousse qu’on possède : les consonnes sont bleues et les voyelles sont rose et le kit contient les lettres majuscules détachées et les lettres minuscules en écriture cursive (attachée). Si on préfère économiser 20 euros et perdre 6 bonnes heures, on peut aussi fabriquer ça soi-même avec du papier à poncer au grain fin.  

apprentissage-lecture-lettres

Pour ancrer les lettres dans leur esprit, la manipulation est très recommandée. Pour tout vous avouer, je ne suis pas branchée pâte à modeler et peinture à la maison mais les fois où je me suis fait violence, il m’est arrivé de suggérer à Pierre qu’il fasse son prénom en boudins de pâte à modeler ou l’écrive en peinture avec des mousses en forme de lettres

Pierre a aussi un panneau magnétique dans sa chambre sur lequel on a mis des lettres aimantées Smoby (et les chiffres aussi) et on s’amuse parfois à constituer des mots ou bien la date du jour. Ce kit contient aussi les signes d’opération pour faire travailler additions, soustractions, etc. 

Pour réaliser différentes créations ou illustrer son cahier de vie dès la moyenne section, Pierre a beaucoup apprécié les lettres sous forme de tampons. Sa sœur les utilise à son tour bien qu’elle préfère encore les tampons animaux du même kit. 

Les lettres de la collection la petite école aux éditions Nathan a aussi servi plus d’une fois à la maison. On associe à chaque lettre (présenté en majuscule et minuscule cursive) un mot puis on met tout cela dans l’ordre de l’alphabet.

Favoriser l’apprentissage de la lecture

Une fois que Pierre connaissait bien les lettres, on a pu l’initier au son de chacune des lettres dès le début de la moyenne section. C’est ensuite en découvrant les Alphas, éditions Récréalire en MS de maternelle qu’il a bien retenu le ou les sons de chaque lettre. Les Alphas sont des personnages ayant la forme des lettres et émettant leur son (par exemple, le -F est représenté par une fusée dont le bruit du moteur fait « fff »). Pierre a été captivé par l’histoire des ces personnages se défendant contre les méchants Bétas et la sorcière Furiosa voulant voler le secret des Alphas (et donc celui de l’apprentissage de la lecture) et détruire ces derniers. Dès lors, Pierre a bien saisi que chaque lettre émettait un son et que ça permettait de faire des mots. Avec les figurines, il peut manipuler les lettres et ça aide à ce que l’enfant se prenne au jeu. Nous avons investi dans ce coffret cet été 2020 et c’est réellement un cadeau plaisir qui était demandé par Pierre. Pour tout vous avouer, je n’avais jamais eu le droit de sa part à des crises dans un magasin pour réclamer. Fun fact : la seule crise à son actif à ce jour a été pour réclamer d’acheter cette méthode de lecture pour la maison (sur le moment, lui et moi n’étions pas d’accord sur le choix du coffret). 

apprentissage-lecture-les-alphas

Pendant le confinement, la maîtresse nous a suggéré ce site internet avec des jeux en ligne pour reconnaitre les Alphas en fonction du son entendu ou encore format des mots avec les Alphas. L’enfant utilise en plus l’outil informatique, ce qui fait double emploi dans les apprentissages. Pierre a adoré ce site !

Dans la même veine mais sans internet, une amie nous a prêté les fiches (voir image ci-avant) proposant de constituer des mots avec les alphas (qui sont sous forme de petites cartes dans le jeu). Là encore, on est en plein dans une méthode de lecture. 

De là a découlé pas mal d’aisance à former des mots assez simple et il a apprécié jouer à des jeux comme :

  • Premiers mots chez Ravensburger  : ce jeu est intéressant pour la notion de syllabe qu’il exploite. L’enfant va devoir former les mots à partir des syllabes ou des lettres.
  • Tam Tam Safari : à partir de cartes avec des mots ou des images, on dispose de plusieurs règles de jeux possibles. Là encore, on aborde les notions de syllabe.

Pour rentrer dans le vif du sujet, nous avons investi dans des petits livres de lecture (petit format et petit contenu) de niveau 1 (destinés à la transition GS au CP) : 

  • les coffrets Montessori de livres aux éditions Nathan  : quand l’enfant commence la lecture phonétique sans avoir encore acquis tous les sons, il a le plaisir de commencer à déchiffrer des petites histoires courtes comprenant des enfants auxquels il peut s’identifier. Ces livres sont écrits en lettres détachées.
  • Collection Je lis pas à pas Éditions Hatier (niveau 1 chez nous) : il existe 4 niveaux dans cette collection. Au niveau 1, je trouve intéressant qu’au début du livre, avant de débuter la lecture du mini-roman, on présente les noms des personnages qu’on va rencontrer, les syllabes, les mots outils, etc.  Les histoires sont assez cohérentes pour maintenir l’intérêt de l’enfant. Ces livres sont écrits en lettres détachées.
  • les livres de lecture À LIRE SEUL Céline Alvarez : l’intérêt était de proposer à Pierre des histoires qu’il connait et aime déjà (les trois petits cochons par exemple) en lettres capitales, format qu’il maîtrise bien. Dans cette collection, les digrammes sont en vert pour signaler les paires de lettres qui produisent un son. Il y a aussi des onomatopées faciles à lire pour dynamiser l’histoire. Cette collection plait beaucoup à Pierre.
  • J’apprends à lire Montessori (niveau 1 chez nous) : j’ai choisi cette collection car elle se présente en lettres cursives (attachées) et je trouve intéressant de proposer les différents types d’écriture pour que Pierre s’y retrouve et soit à l’aise avec toutes. Comme les éditions Hatier, cette collection propose un préambule (présentation des personnages, sons, etc.) pour aborder l’histoire plus facilement. Petit plus : un documentaire est proposer en fin de petit roman pour répondre à la curiosité de l’enfant. 

Dans chacune de ces collections, les lettres muettes sont grises. Ce sont chaque fois des petits prix. Pourquoi investir dans ces ouvrages alors que Pierre a déjà beaucoup de livres jeunesse à la maison ? Parce qu’il connait déjà par cœur les livres qu’on possède déjà et donc, avec ces derniers, il serait dans la récitation ou la devinette et non dans la lecture

Au-delà des livres, les activités sont diverses et il nous suffit parfois d’un crayon, de ciseaux et d’une feuille. Par exemple, Pierre, acteur dans l’activité va me proposer une phrase. Tout à l’heure, c’était « j’aime les animaux de la mer et de la terre ». J’écris cette phrase et la relis avec lui. Il découpe ensuite chaque mot, un par un. On mélange les mots et il doit les remettre dans l’ordre. Ce jeu peut évoluer avec la complexité de la phrase et en faisant par exemple réécrire la phrase à l’enfant…

Et toi, as-tu acheté quelques supports à la maison pour favoriser l’apprentissage de la lecture ?

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
  • Nathanaëlle
    février 18, 2021

    Bonjour Justine,

    Article fort intéressant sur ce retour d’expériences. Ma fille est en PS et est déjà très attirée par les lettres. Nous avons aussi des lettres magnétiques et des cartes avec les lettres qu’elle s’amuse à positionner sur un poster alphabet. Le coffret des Alphas semble fort intéressant surtout pour les enfants qui comme ma fille sont très en demande, je vais me pencher de plus près sur le sujet. Je crois qu’elle maitrise déjà pas mal pour son âge (3,5 ans) car parfois dans ses dessins, il y a des lettres, je m’en amuse à chaque fois car c’est moi qui apprend ce qu’elle connait déjà ! Et bien sûr, les livres font partis de son environnement, c’est un vrai plaisir pour elle de les manipuler et maintenant de se raconter les histoires grâce aux illustrations.
    Bonne journée
    Nathanaëlle