. 3 ans à apprendre à aimer la main ouverte - Bien dans sa peau

3 ans à apprendre à aimer la main ouverte

mercredi, juin 6, 2018 5 Permalink 1

Mon Poutch a eu 3 ans ce samedi 2 juin ! Pour cette occasion, j’avais envie de dédier quelques mots sur cet espace à ma formidable source d’inspiration, de surpassement et d’exaspération.

Pierre, 1095 jours avec toi, soit 26 280 heures, ou 1 576 800 minutes, ça semble énorme, n’est-ce pas ? Et pourtant, il m’a fallu 1 seconde pour t’aimer pour toujours, une seule seconde pour que ton regard plongé dans le mien fasse de moi une Maman… Si ça, ce n’est pas la magie du temps, c’est sans aucun doute celle de l’amour ou je n’y connais rien ! Cette année est passée encore plus rapidement que les deux précédentes, nous propulsant si rapidement dans celle où tu deviendras grand frère…

Je suis si reconnaissante envers la vie de t’avoir, de t’observer grandir alors pourquoi ce cap d’âge me bouleverse-t-il autant ? Est-ce parce que c’est le premier anniversaire où tu as vraiment réalisé que c’était TA journée, celle où tu allais souffler tes bougies sur un gâteau ?

Est-ce parce que l’école commence à 3 ans pour la majorité des enfants et que ta rentrée approche alors à grands pas ?

Peut-être parce qu’à 3 ans, on commence à payer ta place dans certaines activités ou autres structures…

Peut-être parce que les bébés sont définis dans la tranche d’âge 0-3 ans et que tu n’en es donc plus tout à fait un ? Je crois que c’est surtout parce qu’au fil du temps qui passe à mon insu, c’est moi que je vois grandir et vieillir au travers de tes yeux si bleus ! J’avoue que même si chaque âge a ses petits bonheurs et ses petits soucis, cet anniversaire me rend nostalgique de ce qui a été et ne sera plus.

Je me souviendrai toujours de ce petit être de 52 cm qu’on a posé sur moi un mardi de juin 2015. Plus rien n’existait autour, juste nous, ton Papa, toi et moi, un court instant avant que tu ne partes en néonatalogie pour 24 heures. C’était il y a 3 ans et tu étais si petit tandis que maintenant, tu me sembles si grand. Aujourd’hui, le petit mec que tu es sait enfiler ses chaussettes, fermer ses scratches et courageusement se passer de son doudou quand ce dernier a été oublié à la crèche. Cette année a été tellement riche en progrès : des centaines de mots assimilés dans ton vocabulaire, ta capacité à rester dormir chez d’autres sans te soucier de Papa ou Maman, ta faculté à poser des questions pertinentes… Ce fameux « pourquoi » auquel je m’efforce de répondre à chaque fois.

Une année pleine de doutes pour moi me demandant de temps en temps si je suis une bonne maman, dans les périodes cataclysmiques où la fatigue l’emporte sur la patience. Il faut une quarantaine de semaines pour te créer mais tellement plus pour t’éduquer. Par usure lors de ta troisième année, j’ai parfois souhaité que ce soit plus facile, que ladite étape difficile passe plus rapidement… Quelle bêtise ! À tant être attachée au fait de vouloir bien t’éduquer, j’en oublie souvent de profiter mais aussi le fait que c’est moi (toi?) qui m’éduque en t’accompagnant dans ton enfance…

Ne me blâme pas si parfois, en tant que parent, je prends pour moi tes qualités autant que tes défauts. Ne m’en veux pas s’il m’arrive et m’arrivera encore de m’accaparer tes maux, tes souffrances, tes problèmes et aussi tes efforts… Ne me fais pas la tête s’il m’arrive de te faire du tort en voulant ton bien… J’espère sincèrement que tu continueras de si bien grandir, t’épanouir, de nous étonner et nous devancer ! J’ai confiance en toi pour que tu deviennes qui tu es vraiment !

Bon Anniversaire mon fils !

Ta maman qui t’aime ! 

Avant de vous lister les principaux cadeaux que Pierre a pu recevoir pour ses 3 ans (histoire de suggérer des idées aux autres parents lecteurs de ce blog), je voulais vous citer ce texte de Ruth Sanford, Aimer la main ouverte, qui m’a récemment rappelé que les enfants ont en eux toutes les ressources pour trouver une solution à une problématique, pour devenir les personnes qu’ils seront heureux d’être. J’avais envie de le partager avec vous, en espérant qu’il vous inspire et vous aide à aimer, à aimer la main ouverte.

Aimer la main ouverte

« Une personne compatissante, voyant un papillon lutter pour se libérer de son cocon, et voulant l’aider, écarta avec beaucoup de douceur les filaments pour dégager l’ouverture. Le papillon, libéré, sortit du cocon et battit des ailes… mais ne put s’envoler. Ce qu’ignorait cette personne compatissante, c’est que c’est seulement au travers du combat pour la naissance que les ailes peuvent devenir suffisamment fortes pour l’envol. Sa vie raccourcie, il la passa à terre. Jamais il ne connut la liberté, jamais il ne vécut réellement.

Apprendre à aimer la main ouverte est une tout autre démarche.

C’est un apprentissage qui a cheminé progressivement en moi, façonné dans les feux de la souffrance et de la patience. J’apprends que je dois laisser libre quelqu’un que j’aime. Parce que si je m’agrippe, si je m’attache, si j’essaie de contrôler, je perds ce que je tente de garder.

Si j’essaie de changer quelqu’un que j’aime, parce que je sens comment cette personne devrait être, je lui vole un droit précieux, le droit d’être responsable de sa propre vie, de ses propres choix, de sa propre façon de vivre.

Chaque fois que j’impose mon désir ou ma volonté, que j’essaie d’exercer un pouvoir sur une autre personne, je la dépossède de la pleine réalisation de sa croissance et de sa maturation. Je la brime et la contrecarre par mon acte de possession, même si mes intentions sont les meilleures.

Je peux brimer et blesser en agissant avec la plus grande bonté, pour protéger quelqu’un. Une protection et une sollicitude excessive peuvent signifier à une autre personne plus éloquemment que des mots : « tu es incapable de t’occuper de toi-même, je dois m’occuper de toi parce que tu m’appartiens, je suis responsable de toi. »

Au fur et à mesure de mon apprentissage et de ma pratique, je peux dire à quelqu’un que j’aime : « Je t’aime, je t’estime, je te respecte et j’ai confiance en toi. Tu as en toi, ou tu peux développer, la force de devenir tout ce qu’il t’est possible de devenir à condition que je ne me mette pas en travers de ton chemin, je t’aime tant que je peux te laisser la liberté de marcher à côté de moi dans la joie, dans la tristesse. Je partagerai tes larmes, je ne te demanderai pas de ne pas pleurer, je répondrai si tu as besoin de moi, je prendrai soin de toi, je te réconforterai, mais je ne te soutiendrai pas si tu peux marcher tout(e) seul(e). Je serai prête à être à tes côtés dans la peine et la solitude, mais je ne les éloignerai pas de toi. Je m’efforcerai d’écouter ce que tu veux dire avec tes paroles à toi, mais je ne serai pas toujours d’accord avec toi.

Parfois, je serai en colère, et quand je le serai, j’essaierai de te le dire franchement, de façon à ne pas avoir besoin d’être irritée de nos différences ni de me brouiller avec toi. Je ne peux pas toujours être avec toi ou écouter ce que tu dis, parce qu’il y a des moments où je dois m’écouter moi-même, prendre soin de moi quand cela arrivera, je serai aussi sincère avec toi que je pourrai l’être ».

J’apprends à dire cela à ceux que j’aime et qui sont importants pour moi, que ce soit avec des mots ou par ma façon d’être avec les autres et avec moi-même.

Voilà ce que j’appelle aimer la main ouverte.

Je ne peux pas toujours m’empêcher de mettre mes mains dans le cocon, mais j’y arrive mieux, beaucoup mieux depuis que je me respecte aussi. »

Les cadeaux de Pierre pour ses 3 ans

  1. Une cabane pour le jardin. J’avoue qu’elle a un coût mais après avoir vu celle-ci, difficile d’en retrouver une aussi belle ! J’aurais adoré avoir cela étant gamine donc on a mis Mamie à contribution et cette cabane est commandée. Ouille le retard de livraison !
  2. Une table de jardin pour enfant. J’avoue que c’était tentant cette petite table pour qu’il ait vraiment son espace au jardin ! Je le vois déjà prendre son goûter dessus !
  3. Un établi ! Un petit mec doit avoir ses outils dans son abri de jardin, n’est-ce pas ? Pierre a donc reçu celui-ci sauf que ce n’est pas le casque qu’il a eu en supplément mais la visseuse, accessoire indispensable du bricoleur !
  4. Une majorette (pas exactement celle-ci mais je n’ai pas retrouvé le visuel exact). Avec Loulou, ça marche à tous les coups !
  5. Une boîte Le Triangle Magique ! Des triangles à base de cire d’abeille pour dessiner sur toute surface sans tacher indéfiniment ses vêtements ! Les possibilités d’usage sont multiples, je vous laisse le lien de la vidéo (<= cliquez) qui m’a convaincue immédiatement.
  6. Des tampons lettres et animaux : pour écrire des lettres à l’infini (sans savoir encore les écrire) et dessiner des animaux (sans savoir encore les reproduire).
  7. Un cahier d’activités T’choupi à partir de 3 ans. Je le réserve donc pour un peu plus tard puisqu’il complète déjà avec moi des cahiers à partir de deux ans et ces derniers ne sont pas terminés. Je ne suis pas fan de ce personnage mais il est difficile de se faire offrir des cahiers d’activités sans anthropomorphisme (rappel ici). D’ailleurs quelqu’un saurait-il me dire quelle espèce d’animal est ce T’choupi ?

Et toi, Parent Lecteur de ce blog, comment as-tu vécu le cap des 3 ans de tes enfants ? Ou un autre âge t’a-t-il plus marqué qu’un autre ?

✰✰✰

5 Commentaires
  • Pauline
    juin 6, 2018

    Joyeux anniversaire à ton plus si petit Pierre ! Comme le temps passe vitte, encore plus avec un enfant!
    Mon fils est un grand fan de T’choupie, P’tit Loup et Trotro, d’ailleurs T’choupie est un pingouin !

    • Justine
      juin 10, 2018

      Merci pour lui Pauline ! bisous

  • Isabelle couzi pierson
    juin 13, 2018

    Joyeux anniversaire au petit Pierre avec un peu de retard! Nathan a 4 ans et j’avoue que j’adore cet âge. Il s’intéresse à tout, pose plein de questions, se crée un monde à lui quand il joue… 3 ans et bientôt l’école! Ça a été une étape un peu compliquée chez nous mais ça leur apprend tellement notamment la vie en communauté, l’empathie, le partage… j’espère que vous nous ferez un petit article sur ce grand moment en septembre

    • Justine
      juin 16, 2018

      Merci Isabelle, je verrai effectivement … bisous et à bientôt

  • Aurélie Brayard
    août 28, 2018

    Joyeux anniversaire Pierre ! J’ai deux enfants de 7 et 5 ans et ce post est vraiment magnifique et juste tu as su trouver les mots qui touchent alors merci merci encore d’avoir touché mon cœur de maman . Je vous souhaite beaucoup de bonheur à venir à vous 4 .

Répondre / Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.