. La beauté de l'adolescence - Bien dans sa peau

La beauté de l’adolescence

jeudi, juin 30, 2016 8 Permalink 1

Tout récemment, bien qu’on sache pertinemment que le public n°1 des YouTubeuses sont des adolescentes – probably l’effet Enjoyphœnix – les statistiques de ma chaîne à moi m’ont appris que 96 % des personnes qui me suivent sont majeures. D’un côté, ça me plait bien d’éviter les commentaires en mode « Kikou lol mdr », d’un autre côté, ce fut une claque dans ma face : je suis une vieille dame pour les ados, désormais! Bah oui, je suis une Maman, pardis.

Ça m’a ramenée à un ressenti récent. Il y a de cela quelque temps, avec mon amie Angélique, nous sommes allées voir un défilé de lingerie et nous avons discuté de la finesse et de la beauté des mannequins qui portaient les petits dessous. J’avoue que ça peut filer quelques complexes… En outre, nous nous sommes fait la réflexion sur l’évidence de cette beauté en observant que la plupart étaient très jeunes. Nous les avions vues défiler l’année précédente lorsqu’elles n’avaient que 17 ou 18 ans et nous avons remué les souvenirs de notre adolescence à nous, en pensant que nous aussi, on était faites sur ce prototype-là, à l’époque. Avant d’avoir des enfants, avant de frôler dangereusement la trentaine…

En vacances, j’ai regardé les petites jeunettes sur la plage – sortie de son contexte, cette phrase peut faire vieux pervers mais pas du tout, of course ! – et j’ai été frappée par le fait qu’elles soient si jolies, si gracieuses et si fraiches, sans s’en rendre compte bien souvent…

En rentrant, j’ai fouillé dans un vieux PC pour voir si je ne trouvais pas quelques vieilles photos de moi, scanées, immortalisant la période de ma vie de 14 à 18 ans qu’on appelle l’adolescence. Oui, oui, j’ai bien dit scanées : mon adolescence n’a pas connu l’appareil numérique, pour vous dire que ça date cette histoire. C’est que les progrès technologiques sont si rapides depuis 10 ans! J’ai eu mon premier appareil numérique à 19 ans : un Kodak 5M Pixels! Croyez-moi, il vallait mieux avoir un bon réflex argentique plutôt que cet objet non abouti…

J’ai finalement trouvé quelques photos de moi, adolescente, que je vous ai imprimées : j’vous raconte pas le choc thermique en les voyant !

la-beauté-de-la-jeunesse-adolescence-justine-2

En plus de cette minceur et de cette fermeté de corps et de peau observée, ce qui m’a le plus frappée, c’est la tête d’enfant que j’ai sur plusieurs d’entre elles. Ces moments remontent à loin et pourtant je me souviens de la prise de ces clichés comme si c’était hier…

J’étais bien faite sur le même modèle que les jeunettes que j’observais hier à la plage en bikini et le truc, c’est que j’étais bien faite tout court ! Finalement, je suis triste en regardant ces clichés car je me rappelle à quel point j’étais mal dans ma peau à cet âge-là. J’avais des complexes en tout genre, angoissant ma mère à chaque période annuelle d’achat d’un maillot de bain alors que j’avais le corps délié et fin, pas de ventre, la peau dénuée de cellulite.

J’aurais aimé me rendre compte que cette période, durant laquelle la beauté de la jeunesse opère, était si éphémère, comme cette fleur de coquelicot… Alors j’ai envie de dire aux peu d’ados qui me lisent ici, ou plutôt aux mamans qui ont des ados à la maison, de leur dire de profiter un maximum de leur fraicheur car elle aura toujours une date limite.

Bien que, arrivée à la trentaine ou presque, on soit plus posée, plus accomplie et décomplexée, aucune crème de jour ne fera revenir la grâce qu’on a à 17 ans… Je sais que je suis encore une jeune femme, mais je ne suis plus une jeune fille.

Enfin, la beauté n’a pas d’âge il paraît…

Je m’en vais profiter de la trentaine avant de me retourner à 40 ans et me dire la même chose sur la dernière décennie. On s’retrouve dans les commentaires !

✰✰✰

8 Commentaires
  • Lorna
    juin 30, 2016

    Coucou Justine ! J’ai beaucoup aimé ton article d’aujourd’hui, le sujet est vraiment sympa.
    C’est vrai que tu as l’air très jeune sur ces photos !
    Pour ma part, je n’ai jamais été mince pendant mon adolescence, j’avais une corpulence normale mais j’avoue qu’aujourd’hui à 27 ans, avec un travail sédentaire , je remarque quand même que je n’ai plus le corps de mes années passées. Avec le temps, il n’y a qu’une bonne hygiène de vie qui puisse nous permettre d’ « arrêter » le temps. Cela dit, j’espère comme tu le dis, que la trentaine contribue à nous faire accepter nos complexes.
    Bises !

    • biendanssapeau
      juin 30, 2016

      Salut
      J’approche les 29 ans et approche donc la trentaine plutôt décomplexée, mais réaliste…

      Je me trouve toujours mince même si je ne suis pas aussi fine qu’à l’époque, mais bon, à cette époque, je sortais d’une période un peu anorexique alors ce n’est pas plus mal d’être comme je suis maintenant…

      Effectivement, en vieillissant, on devient plus sédentaire, tandis que je passais à l’époque tout mon temps libre sur mon vélo !! Ça a bien changé ;)

      bises

  • Audrey
    juin 30, 2016

    Bonjour Justine,
    Alors là je me prends une petite claque dans ma face avec mes bientôt 44 ans…. Houuuu je suis la vieille du coin. L’adolescence n’a pas été pour moi une vraie partie de plaisir et bien que je sois loin d’être un top modèle aujourd’hui je me préfère maintenant. Certes la peau était plus ferme et l’ovale du visage mieux dessiné mais je trouve que l’âge m’a apporté une certaine sérénité, des formes voluptueuses que je n’aurais jamais assumées plus jeune même si le poids est mon combat de tous les instants. Et puis après tout, l’âge peut aussi donner du charme : les rides au coin des yeux comme preuve de ces milliers de sourires et de fous-rires qui ont jalonné ma vie. J’ai aussi cette chance de ne pas avoir beaucoup de rides, mon discours serait peut être différent si j’étais ridée comme une vieille reinette…. Bref le temps qui passe est une fatalité qu’il faut savoir accepter tout en essayant de vieillir le mieux possible.

    • biendanssapeau
      juin 30, 2016

      Bonjour Audrey,

      je suis heureuse de te lire bien dans ta peau…

      Ce n’est pas de vieillir qui m’attriste. C’est de réaliser à quel point j’étais mal dans ma peau et comme je ne m’acceptais pas à cet âge-là alors que j’avais tout pour moi (en toute modestie). Je regrette de ne pas avoir su profiter d’être bien dans ma peau à la période où j’avais tout pour l’être… :)

      Effectivement, l’âge m’a aussi apporté sérénité et surtout, en vieillissant, on se moque davantage du regard des gens !

      bisous et merci d’avoir laissé un commentaire sous cet article en nous parlant de toi !

  • Delphine
    juin 30, 2016

    Très joli article plein de nostalgie, ca nous renvoie à de bons souvenirs! Pour ma part je n’ai jamais été filiforme pendant mon adolescence mais jamais vraiment complexée pour autant.. C’est bête car je ne me vois pas vieillir j’ai l’impression d’avoir la meme bouille qu’à mes 18.. Alors qu’il est clair que quand je regarde les photos.. Bon.. Y a un truc qui a changé lol je n’ai pas de ride ou autre mais ma bouille d’enfant s’est envolée!
    Malgré mes angoisses pendant la grossesse, j’ai eu beaucoup de mal à accepter le changement de mon corps même si c’était pour la bonne cause, je ne me suis jamais sentie aussi « bien dans ma peau » depuis que j’ai eu mon petit loup! Avec le temps on finit certainement par s’accepter et se moquer du regard des gens, le bonheur est bien ailleurs..!

    • biendanssapeau
      juillet 2, 2016

      Coucou,

      Parfois quand on me demande mon âge, il m’est arrivé de réfléchir, de ne plus savoir. Intérieurement : « heu, 22? 24? »

      ah ah

  • Fanny
    juillet 1, 2016

    Ton article est super ! J’ai 28 ans aussi et je me dis exactement la même chose, pourquoi à l’adolescence on est si complexée ? Quand je pense qu’à l’enfance c’est l’insouciance qui prime, alors qu’à l’adolescence on réfléchi beaucoup trop et ça nous mine. Aujourd’hui je sais faire la part des choses, penser par moi-même et non par le regard des autres. Si on pouvait avoir cette lucidité plus jeune je pense qu’on vivrait tous mieux cette période :)

    • biendanssapeau
      juillet 2, 2016

      Salut Fanny

      Je suppose que tout ça est hormonal. Les garçons ont un regain d’hormones à cet âge-là et nous regardent comme des bêtes curieuses !
      Nous, on a ce regain d’hormones aussi, ces changements, et on doit subir le regard de ces garçons prépubères…
      C’est pas tout mais je pense que c’est une grosse partie des mal-êtres de l’adolescence…

      bisous

Répondre / Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *