. Le vernis Silicium de La Roche-Posay, et reportage 2012 sur les vernis à ongles... - Bien dans sa peau

Le vernis Silicium de La Roche-Posay, et reportage 2012 sur les vernis à ongles…

mardi, mai 28, 2013 0 Permalink 0

La Roche-Posay n’a pas seulement sa gamme de produits soins mais aussi sa gamme de maquillage formulé pour peaux sensibles et/ou intolérantes. Dans cette optique de make-up pour les gens à la « peau de chagrin », ils proposent des vernis fortifiants pour les ongles fragiles, cassants, mous… Vernis riches en silice pour durcir les ongles, et en mexoryl pour protéger vos ongles et la couleur du vernis des UVA et UVB. Mes ongles étant récemment fragilisés, j’ai décidé d’en essayer un parmi les 15 teintes existantes (pour 10€ les 6 ml).

J’ai été plutôt satisfaite de ce côté-là. Je l’ai posé 2 fois et mes ongles ont meilleure mine et n’ont pas été maltraités.

J’ai choisi la couleur que je préfère en vernis : la teinte bois de rose (n°34). Sauf que, une fois appliqué sur mes ongles, il est pô rose du tout ! Je ne suis pas experte en colorimétrie mais je trouve qu’il est plutôt couleur brique voire rouille, non? Finalement, je le trouve très chic sur des ongles courts et à mon goût, c’est hyper joli avec une tenue grise.

Les compositions qui « font peur »

Pour le reste de la composition du vernis, il est écrit « Sans formol – sans colophane – sans toluène – sans parabène – nickel controlled« .

Certes, le toluène est neurotoxique tandis que le formol (= formaldéhyde= méthanal) est cancérigène par exemple. Le nickel était auparavant contenu dans les billes du vernis mais aujourd’hui c’est davantage réglementé à cause de ses effets néfastes sur la santé. La colophane issue d’une résine de pin (utilisée aussi pour l’archet des violonistes) peut être irritant et allergisant sur la peau… etc.

C’est là que tu t’effraies en te disant « Oh my god ! y a tout ça dans un vernis d’habitude?!!« .

Je ne m’étais pas vraiment intéressée à cela. J’ai creusé un peu et il se trouve que les 3/4 des vernis que j’ai tels que Mavala, Essence ou Chanel sont dépourvus de ces produits-là. Ouf! ;) Le dernier quart, je n’ai pas retrouvé la liste des ingrédients. De toute façon, les réglementations sont de plus en plus strictes à ce sujet.

Un reportage de 2012 dont je vous mets le lien ici nous explique que beaucoup de vernis contiennent, à l’état de traces, d’autres composés organiques volatiles (COV) toxiques. Reportage intéressant, sincèrement, d’autant plus qu’ils ont également fait une étude sur la tenue de plusieurs marques de vernis et c’est le plus cher (un vernis DIOR) qui tenait le moins bien. Il paraitrait que les bases et topcoat ont les « pires compositions »… Mouai…

Les articles de presse comme ce reportage ont tendance à faire peur aux gens, c’est un peu comme l’effet « pilule 3ème génération » vous voyez ! :-/

Il faut donc insister sur plusieurs points pour ne pas partir en courant :

  • Les réglementations veillent…
  • Ces COV sont contenus à l’état de traces. La toxicité pour les utilisateurs n’est pas avérée. Pour évaluer une toxicité, on évalue les quantités, les doses. C’est davantage l’accumulation de produits qui, en faisant un effet cocktail, peut s’avérer toxique.
  • Le mec qui parle dans le reportage est spécialiste de l’hygiène au travail et de toxicologie industrielle !!! Il faut réaliser que ce n’est pas vraiment pour des personnes comme Vous et Moi, utilisant du vernis 1 à 2 fois par semaine voire moins, que l’étude est la plus pertinente et que la toxicité est avérée.
    C’est surtout pour les prothésistes ongulaires, les manucures et les ouvriers qui fabriquent les vernis : eux, sont sans arrêt exposés! Le temps d’exposition à un danger est une valeur importante pour évaluer une toxicité et j’ose espérer que vous ne sniffez pas vos vernis (les psychopathes sont priés de quitter la salle, merci ;)). C’est complexe à expliquer mais l’effet d’une exposition à court terme et celui d’une exposition à long terme sont différents…
  • Pour évaluer la toxicité, on évalue aussi les moyens de protection mis entre l’agent toxique et l’organisme exposé. Il est recommandé aux professionnels constamment en contact avec les vernis de porter un masque et de travailler dans une pièce bien ventilée.

Pour Vous et Moi, appliquons notre vernis et notre dissolvant dans une pièce bien ventilée, refermons direct les flacons après usage, contrôlons vite fait les étiquettes et je pense que tout ira bien. ;) Pas de panique!

0 Commentaires

Répondre / Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.