. Ma Juliette - Bien dans sa peau

Ma Juliette

mercredi, août 22, 2018 43 Permalink 12

Ma Juliette, ma jolie fée, ma luciole,

Je voudrais te raconter ta naissance, à la manière dont j’ai raconté celle de ton frère en 2015, cette heure où je suis devenue Maman. J’aime écrire par ici les vrais moments de vie, la vraie vie et ses jolis instants, ceux dont on se souvient… Pourtant, à peine assise à ce clavier, les larmes me montent et les mots me manquent… Une quinzaine de jours après ta naissance ma Juliette, les hormones me jouent encore des tours on dirait !

Ton frère a annoncé son arrivée en pleine nuit, rendant l’événement très intime, très calme, comme daté hors du temps.

Pour toi, ma Juliette, à 30 ans du matin, j’ai été réveillée par des contractions après le lever d’un beau soleil d’été… C’est étrange comme cette heure de la journée influe sur l’ambiance d’une naissance. Pour toi, j’étais reposée de la nuit passée et j’ai eu l’impression qu’on partait à une fête de plein air!

Au moment où je réalise que les contractions sont assez rapprochées pour que ce soit le jour de te rencontrer, je suis prête : machine étendue, repassage assuré et nos valises pour la maternité sont prêtes dans le dressing ! Oui, techniquement, je suis prête.

Mais en siège tout ce dernier trimestre tu auras été et en siège tu seras restée, comme si tu préférais écouter mon cœur de plus près… Une configuration aux 5% de probabilité : dès le début, ma fille, on dirait que tu aimes déjà les challenges et défier les statistiques !

J’y ai cru jusqu’au bout de pouvoir te donner la vie de façon physiologique, sans assistance médicale. Comme si ce paramètre était des plus importants, voire une fierté maternelle… Quelle bêtise ! La maternité nous fait gagner en maturité et humilité mais elle apporte aussi avec elle un violent torrent d’émotions.

Voilà 3 heures que je suis brillamment dilatée à 10, sous la douleur des contractions, promettant un accouchement en siège brillant mais tu n’es toujours pas descendue dans le bassin. On nous envoie, ton Papa et moi, et toi assise à l’intérieur de moi, en urgence au bloc opératoire. L’angoisse monte, mes dents claquent, les larmes coulent. Tout le monde me réconforte : Laurène, cette sage-femme adorable, l’anesthésiste qui me dit que je suis super courageuse puis l’homme qui va m’ouvrir le ventre, un docteur bien plus agréable que celui intervenu à mon premier accouchement par voie basse.
Ton Papa me rassure aussi mais je suis une somme de contractions de haut en bas. Est-ce dû à une certaine pression sociale qui crée le clan des accouchées et celui des victimes de l’acte chirurgical ? Est-ce le sentiment d’échec de croire que mon corps a soudain démissionné, qu’il s’est dérobé ?! Un peu des deux certainement, mélangé à la crainte de l’opération…

Pendant que tout le personnel médical fourmille autour de moi, ton Papa me parle tout doucement : je sais qu’il tente de me faire comprendre qu’avec tous les efforts donnés et la douleur subie jusqu’aux 10 cm sans péridurale, je n’ai pas démérité et que ça reste moi qui te met au monde… J’entends ses paroles mais je reste envahie par la panique.

En outre, même avec la moitié du corps endormie, entre les sensations, les secousses de l’acte médical, sur le moment, j’ai vraiment réalisé, sans aucune douleur, qu’on te sortait de mon ventre, quasiment davantage qu’en accouchant par voie basse de ton frère… Oui, c’est bien moi qui t’ai donné LA VIE ! Tu as le cordon autour du cou et le médecin peine à te sortir par ici donc la césarienne s’avère être sans regret…

T’entendre pousser ton premier cri commence à me détendre. Alors que ton Papa te montre à moi, je me relâche un peu. Te voici enfin ma Juliette, ma petite fée qui m’envoie plein de paillettes dans les yeux! Tu m’éblouis déjà de ta beauté, ma petite luciole, si jolie avec ton nez retroussé et le teint parfait des bébés qui arrivent par césarienne. Tu es le portrait de ton frère et ta naissance me renvoie alors 3 ans en arrière. Toutes mes pensées sont alors pour vous et même si on vient de me dessiner le sourire du chat d’Alice au Pays des merveilles en haut du pubis, ce sourire devient finalement celui du happy end !


Je sais par la suite que tout ira bien car s’en suivent 2 heures de peau à peau avec ton Papa. Lorsqu’en salle de réveil, je te vois arriver avec lui, au travers la lumière d’été qui traverse la salle vide, c’est comme si j’étais à la fois réchauffée par un doux rayon de soleil et caressée par un courant d’air frais. C’est simple, tu m’envahis déjà de ta chaleur et m’offres toute ta fraîcheur. Un bonheur alors que te donner ta tétée d’accueil ! Ce premier trait d’union de notre relation mère-fille, qui j’espère plus que tout sera aussi douce et harmonieuse que ce premier moment où ton souffle est devenu le mien.

Quasiment 31 ans de vie défilent sous mes yeux. J’entends même la voix de ma mère proclamer que j’étais le plus beau bébé de la maternité. Comme quoi l’objectivité maternelle traverse les générations parce que pour moi, les plus beaux bébés du monde sont forcément ton frère et toi…

Alors que tu te diriges avec ton Papa vers la chambre où nous allons dormir quelques jours en tête à tête, je suis encore ensommeillée mais je suis pleine de pensées. Je le vois lui, il a vieilli, nous avons vieilli, mais pas tellement changé. Je pense à notre rencontre, à notre coup de foudre, qui n’auraient jamais existé si je n’avais pas suivi mon petit copain de l’époque… Et je pense alors à nos deux bébés, ceux que l’amour entre nous a créés : Pierre et toi, ma Juliette, ma petite fée ! Comme quoi, il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous.

Je regarde ce berceau qui roule en s’éloignant et je touche mon ventre encore insensible… Je repense à tes mouvements, à tes coups de pieds, à tes flottements… À cette idée, les larmes remontent à la surface. À priori, ce ventre n’accueillera plus jamais de bébé et cette simple idée me crève encore le cœur, au moment où j’écris ces mots. Je suis si heureuse de ta naissance et tellement nostalgique de ton absence, au plus près de mon cœur… Ce dépeuplement que seule les mères connaissent… À quoi bon tenter d’expliquer l’inexplicable!

À ce moment où je me retrouve seule à nouveau, dans cette salle de réveil déserte un samedi de mois d’août, il y a aussi un sentiment de culpabilité qui m’envahit.
Ce sentiment si intense qu’on (re)découvre en étant Maman, celui qui nous fait sans arrêt nous remettre en question… À ce moment, je culpabilise car je ne suis pas uniquement centrée sur toi, comme on l’est sur un premier bébé à sa naissance, mais je pense tout autant à Pierre. Je réalise à quel point le moment de votre rencontre fait partie de sa construction et de la mienne en tant que Maman.

Laisse-moi t’avouer ma Juliette, comme cette rencontre entre vous, je l’attendais tant. En revanche, j’ignorais à quel point ce serait un moment si magique, presque autant que de vous  rencontrer chacun, individuellement, les deux amours de ma vie. Mes enfants, vous seuls qui connaissez le bruit que fait mon coeur de l’intérieur !
Donner la vie est sensationnel, créer une fratrie l’est tout autant et je crois qu’au-delà de tous les métiers du monde que je pourrais exercer, être votre MAMAN et vous aider à créer une relation harmonieuse, c’est le rôle de ma vie ! Sans doute le plus éreintant mais aussi le plus épanouissant! Je vous aime tous les deux profondément et je n’échangerai ma place pour rien au monde mais être maman n’est pas tous les jours faciles alors j’espère, ma Juliette, que tu me pardonneras mes erreurs de parent.

Je me remémore les 3 années passées, pendant lesquelles Pierre a tant évolué et m’a tant appris, et dans tes yeux ma Juliette, je le revois aussi nourrisson. Le voici maintenant GRAND FRÈRE et quelques semaines après il fera son entrée en maternelle ! Je prends une immense claque dans la figure, un gros coup de vieux dans la tronche ! S’il est fort probable que, par choix de m’occuper « seulement » de vous deux, je ne porte plus jamais d’enfant, il est évident que je dois profiter de tenir dans mes bras un si petit bébé que toi !

Ne grandis pas trop vite ma Juliette, ne poussez pas trop vite mes lucioles !

Le temps est un voleur d’enfant.

Je t’aime ma Juliette.

Ta Maman.

✰✰✰

43 Commentaires
  • Céline
    août 22, 2018

    Juste magnifique !
    Bravo

  • sonia B
    août 22, 2018

    Encore Félicitations!!!
    Mais loulous en 7 ans et 4 ans mais les larmes sont montées à nouveau…
    Tu m’as fais revivre des moments passés…
    Pleins de bonheur à vous 4 et profitez bien de tout ses instants.
    Bisous

  • Ollivier
    août 22, 2018

    C’est magnifique et tellement beau…. Je n’ai pas pu m’empecher de pleurer, tu as apaisé mes peurs d’avoir un deuxième enfant. Merci de nous avoir raconté ton accouchement et partagé votre rencontre à tous les 4. Belle journée à bientôt.

    • Justine
      août 25, 2018

      si ça t’a apaisée, c’est super <3

  • Sandra
    août 22, 2018

    Quelle emotion !

  • Katia
    août 22, 2018

    Trop beau et tellement vrai je n ai pas vécu de césarienne mais eu des accouchements différents pour mes 3 enfants je comprends ce que tu as pu ressentir. Comme tu dis l importance de créer une relation harmonieuse entre ses enfants j y ai fait très attention et plutôt réussi. Plein de bonheur dans ton rôle de maman.

    • Justine
      septembre 2, 2018

      oui chaque accouchement est aussi intense que différent <3 merci

  • Marie Jeanne
    août 22, 2018

    Ce récit plein d’amour m’a donné des frissons et a fait remonter ce que j’ai vécu aussi en tant que Maman car même si ce n’est pas facile, c’est le plus beau « rôle » du monde et il est éternel. Donner la vie est unique et pour nous les femmes c’est notre histoire, notre « combat », notre adrénaline, notre bonheur, le sens de notre vie.
    Bienvenue à cette petite Juliette, un grand bravo à toi Justine et je te souhaite que du bonheur avec ton mari et tes deux petits.
    Bises

  • Léa
    août 22, 2018

    Vraiment magnifique. J’ai 25 ans et je ne suis pas encore maman, mais je me réjouis. J’ai pleuré en lisant cet article, j’espère pouvoir créer une jolie fratrie comme la tienne.

    • Justine
      septembre 2, 2018

      Je l’espère alors pour toi :) <3

  • Martine Holmes
    août 22, 2018

    Félicitations pour la naissance de Juliette et bienvenue à la petite fée ! Ton texte est très beau, ça leur fera un magnifique souvenir. Belle et longue vie à vous 4 ‍‍‍

  • Lovelypap
    août 22, 2018

    Quelle déclaration d’amour d’une mère à ses enfants… très émue, je l’avoue. J’ai du aussi subir une césarienne alors que j’ai pu avoir mes 2 premières filles par voie basse. Même après 3 ans , je me dit toujours que j’ai été opéré d’un bébé à mon grand regert…..Merci de partager tout ça avec nous. Gros bisous à cette petite famille….

    • Justine
      septembre 2, 2018

      L’essentiel c’est que tout le monde se porte bien ! bisous

  • Delphine
    août 22, 2018

    Quel article Justine.. tu auras même réussi à me tirer quelques larmes, tes enfants auront à cœur de lire chacun le texte que tu auras pris soin de leur rédiger dès qu’ils seront en âge de comprendre chaque joli mot.

    Ton expérience confirme bien l’adage que chaque naissance est différente, ce qui finalement rend déjà chaque enfant unique :-)

    Profitez bien tous les 4 de cette bulle de bonheur, il me tarde malgré tout de te retrouver en vidéo mais prends ton temps, il défile bien trop vite!

    Bisous
    Delphine

  • Aurore D
    août 22, 2018

    Félicitations encore …
    Maman de Lucas 5 ans et Soline 17mois… j’ai pleuré à la lecture de ton article si touchant ….
    Profitons !!!!!

    • Justine
      septembre 2, 2018

      oh oui profitons de chaque seconde, chaque petite main, chaque regard !!

  • Elisa
    août 22, 2018

    Bonjour Justine,
    Je laisse rarement des commentaires mais ton article m’a touchée. Merci tout d’abord d’avoir partagé ce moment d’intimité et ton ressenti avec nous. Cet article est plein d’amour et de douceur, Tu as décrit d’une façon simple l’extraordinaire aventure de devenir Maman pour la seconde fois mais sans cacher tes peurs. Je n’ai aucun doute que ce début de vie à 4 sera rempli de joie et de partages ☺️

    • Justine
      septembre 2, 2018

      merci pour ton commentaire et gentil message :)

  • Solène
    août 22, 2018

    Très bel article :) qui fera sans doute remonter les larmes lors d’une lecture plus lointaine. Félicitations à vous
    une bise et plein de bonnes choses

  • Charlot Déborah
    août 22, 2018

    Wouah! Quel texte magnifique Justine !! … les larmes me montent aux yeux à lire tes lignes. Je me sens d’autant plus concernée en te lisant maintenant que j’en vais à mon tour devenir maman. Je te souhaite beaucoup de courage mais je vous souhaite surtout beaucoup de bonheur tous les 4.

  • Amandine
    août 22, 2018

    Merci de m’avoir fait pleurer, ouf j’ai du mascara waterproof, plus sérieusement, c’est un magnifique texte, ça m’a ému. Toutes mes félicitations en tout cas, et plein de bonnes choses dans l’agrandissement de ta tribue. Bisous.

  • Magali
    août 22, 2018

    Tout simplement joli, que de souvenirs, beaucoup de bonheur à tous les 4.
    Magali, maman de Thomas 17 ans

  • Audrey
    août 22, 2018

    Quel texte magnifique, il m’a profondément émue ! Et quelle plume ! Merci de partager avec nous encore une fois ces moments intimes !
    Cela me rassure et m’inspire pour l’arrivée de notre prochain bébé d’amour
    Beaucoup de bonheur a vous quatre et encore merci !

  • Marie
    août 22, 2018

    Justine
    Quelle jolie déclaration que tu as faites à ta fille, à tes enfants et au papa.
    C’est toujours un bonheur de te lire tellement tu sais bien transmettre les émotions à travers les mots.
    Je me suis revue et j’ai de nouveau à travers ton témoignage ressentie le bonheur qu’est la naissance d’un enfant, bonheur à la fois tellement universel et tellement unique pour chaque enfant.
    Je te souhaite beaucoup de joie, de moments partagés tous les 4 et surtout profite et savoure chaque instant avec tes enfants pour te créer des milliers de bulles de souvenirs car cela passe tellement vite….
    Bises

  • Marie-Laure
    août 22, 2018

    Magnifique déclaration d amour à ta Juliette ! Mes fils ont beau avoir 16 et 13 ans, ton émotion transcrite ds ton texte, m émeut tt autant en me remémorant mes propres souvenirs. Tu es et sera une maman formidable pour tes lucioles. Biz

  • Marie
    août 22, 2018

    Bienvenue à Juliette. Ton texte est très poignant. Je l’ai trouvé magnifique, tendre. Belle déclaration d’amour.
    Mon fils est né comme ta fille il y’a presque 23 ans. En siège. Dilatation à 10. Moi j’avais une péridurale. Et puis départ pour le bloc. Le cordon était aussi autour de son cou.
    Je n’ai pas eu la chance et la possibilité d’avoir un deuxième enfant hélas.
    Bon courage.
    Plein de joie et de bonheur à ta jolie famille.
    Bisous.

  • Noémie
    août 22, 2018

    Trop émouvant !!!! J’ai vécu le même accouchement que toi et s’il fallait le refaire, je le referai car j’en garde un super souvenir !!!! Le deuxième bébé que je porte me permettra je l’espère, de connaître un accouchement plus conventionnel mais au fond ce qui compte c’est qu’il soit en bonne santé et que nous soyons heureux tous les 4

  • Sarah
    août 23, 2018

    Tu as soufflé mes mots. Alors je dirais simplement bienvenue à Juliette !

  • cecilia
    août 23, 2018

    Très très émue par ce joli texte. C est merveilleux de pouvoir traduire toutes ses émotions par des mots, c ‘est un très beau cadeau que tu fais à tes enfants et que tu nous fait partager.
    Profitez bien de ces moments précieux qui entourent la naissance d’un enfant.

  • Magdalena
    août 23, 2018

    Coucou Justine !
    Toutes mes félicitations pour la naissance de Juliette !
    Ton très joli texte m’a fait monter les larmes car j’ai la même configuration que toi, petit mec de 2 ans et demie et bébé fille de 3 mois née par césa en siège.
    Merci de rappeler que la césarienne c’est autant donner la vie qu’un accouchement classique.
    Gros bisous et profite a fond !

  • Perlefine64
    août 23, 2018

    Bonsoir Justine !!

    Je te souhaite beaucoup de bonheur avec cette jolie petite famille que tu possèdes désormais !
    Très belle déclaration d’amour à ta petite Juliette, j’ai ressenti tellement d’amour en te lisant ! Elle a beaucoup de chance d’avoir une maman comme toi, ton petit Pierre également !!
    Profite bien de chaque jour qui passe, une petite fille c’est tellement mignon ! je me souviens de la naissance de la mienne il y a 21 ans, après un premier garçon !
    Maintenant, nous partageons de belles discussions de « femme » et sommes très complices. Je voulais tellement une fille !! Et pourtant j’adore mes deux fils, mais si je n’avais pas eu la chance de l’avoir, je serais restée sur un manque…..

    Je t’embrasse.
    Martine.

  • Vanessa
    août 24, 2018

    Quel bel article, eneinte de mon deuxieme enfant les larmes me montent aux yeux.
    Belle vie à vous,
    Bravo à vous Justine. Bises.

  • Justine
    août 25, 2018

    « désolée » d’avoir ouvert les vannes chez chacune de vous !! :) ;)

    Un grand merci à toutes de vos gentils commentaires !!

    bisous

    Justine

  • Annie
    août 26, 2018

    Beaucoup d’émotions en lisant tes mots.
    Surtout pour moi qui suis à 20000 kms pour soutenir ma fille qui a mis au monde une petite Agathe le 27 juillet dernier, en siège, elle aussi à eu une césarienne.
    Être maman c’est magnifique et être prêt de ses enfants c’est pour la vie.
    Bienvenue à ta petite Juliette!!

    • Justine
      août 26, 2018

      oh j’imagine comme ce doit être difficile ! merci pour ton gentil message et félicitations à ta fille !

  • Fanny
    août 26, 2018

    Non mais non… Pleurer, pleurer, pleurer à chaque émotion plus ou moins intense depuis 8 mois… Te lire et m’effondrer… J’attends mon premier enfant à 32 ans, un petit garçon. J’ai donc suivie tes dernières vidéos avec curiosité et intérêt. Cet article est poignant d’émotions intimement ancrées pour une femme comme moi qui m’ifentifie très clairement à ce que tu décris. Tes mots sont magnifiques et ils me laissent entrevoir le bonheur que je vais vivre dans quelques jours ou quelques semaines… Etant d’une nature hypersensible, je pense que je ne suis pas prête d’arrêter de pleurer… Merci pour ce beau partage tellement intime et tellement vrai. Un témoignage unique pour ta fille et ton fils. Félicitations et belle continuation à toi.
    Cette phrase : « le temps est un voleur d’enfants » est tout simplement magnifique.
    Fanny.

    • Justine
      septembre 2, 2018

      Je te souhaite alors plein de bonheur !
      Ah la la les hormones ;)

  • Pauline
    août 27, 2018

    Félicitation et bienvenue à la petite Juliette, quel moment magique mais plein de nostalgie également ! J’espère que Pierre est content et fière d’être grand frère ! J’espère aussi qu’il est assez sage car après ma césarienne j’ai été presque un bon mois à être très limité dans mes mouvements, avec un enfant de 3 ans ça ne doit pas être de tout repos !
    A l’heure actuellement j’appréhende beaucoup avoir une césarienne de nouveau, il est également fort possible que cette grossesse soit surement la dernière et je pense louper quelques choses si je ne connaîtrais jamais un accouchement « naturel », même si je sait bien au fond le plus important est le bien être du bébé.
    Profite bien de ce petit bébé, elle va grandir tellement vite !

    • Justine
      septembre 2, 2018

      Coucou, je suis assez fatiguée mais ça va se tasser ;) merci pour ton gentil message !

      Je comprends tout à fait ce que tu veux dire pour l’accouchement voie basse que tu aimerais connaitre mais les accouchements peuvent se suivre et ne pas se ressembler pour autant apparemment ;) et l’essentiel, c’est que tout le monde se porte bien et l’intensité de la rencontre avec l’amour de ta vie <3

    • Celine
      septembre 4, 2018

      Bonjour Pauline,

      Justine a raison, chaque grossesse / accouchement est unique.
      Mon 1er enfant (un garçon) a fait comme Juliette : il est resté en siège ce petit coquin donc césarienne programmée obligatoire… et tout comme toi ma cicatrice m’a fait souffrir presque 1 mois. Et comme toi, j’avais peur que pour mon 2ème cela recommence et qu’il me manque quelque chose.
      A ma 2ème grossesse 3 ans après, je me suis promis de moins me mettre la pression, puisque finalement tout s’était bien passé pour mon fils (à part la mise en route de l’allaitement mais ça c’est parce que la césarienne a été programmée).
      Et puis ma fille s’est « retournée » assez rapidement et j’ai pu accoucher « naturellement ».
      Ce témoignage pour te dire que la césarienne n’est pas nécessairement une fatalité.
      Et comme le dit bien Justine, l’essentiel c’est que tout le monde se porte bien.

  • m.agnès
    août 29, 2018

    félicitations pour ce magnifique message.plein d’émotion.oui etre maman c est la plus belle chose que l on puisse vivre . bravo et tous mes voeux de bonheur à tous les 4

    • Justine
      septembre 2, 2018

      Merci ;) bisous

  • Celine
    septembre 4, 2018

    Bonjour Justine,

    Ton texte m’a bouleversée, j’ai retrouvé les émotions de mes 2 accouchements (très différents) il y a 12 et 9 ans : la lumière de ces jours-là, les discussions puis les regards avec mon amoureux, puis surtout LA rencontre avec un petit-être unique et fabuleux, qui nous bouleverse.
    Mes tous petits bouts de chou ont bien grandi mais ton récit m’a fait revivre ces moments comme si c’était hier…
    Alors un grand MERCI pour ces moments-là que tu partages sur ton blog.
    Tous mes voeux de bonheur

Répondre / Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.