. Vie de Maman : être la figure d'attachement - Bien dans sa peau

Vie de Maman : être la figure d’attachement

dimanche, juillet 2, 2017 5 Permalink 1

Ce n’est pas toujours facile d’être la figure d’attachement principale de son enfant, mais le concept rassure sur le pourquoi ton enfant explose avec toi alors qu’il a été « sage » toute la journée avec la baby-sitter ou avec Mamie. Les lectures à ce sujet m’ont dernièrement passionnée… Beaucoup de psychologues et psychothérapeutes ont expliqué ce phénomène, je t’en parle aujourd’hui en vidéo parce que je trouve important de faire circuler le message !

Tu peux partager cette vidéo avec ta mère, ta belle-mère, etc, bref tout l’entourage des figures d’attachement ;)

CLIQUE SUR CE LIEN OU L’IMAGE CI-APRÈS.

Et toi, quelle est la dernière crise de ton enfant suite à une journée parfaite qu’il aura passée chez les autres ?

✰✰✰

 

5 Commentaires
  • Sophie Metsy
    juillet 2, 2017

    Coucou Justine , je connaissais déjà le principe , nathan a maintenant 6 ans , mais comme toi , il a encore ce comportement ( dans une autre mesure mais c’est la meme chose après l’école ou quand il revient de chez ses grands-parents ) j’ai potassé bcp de bouquins sur l’éducation et la pédagogie positive depuis sa naissance …je suis ravie de ta Video que je vais envoyée à ma mère et belle -mère , car j’ai aussi souvent eu le droit à ces réflexions , j’ai beau leur expliquer que c’est normal, qu’il y a une raison à ce type de comportement , y a toujours le  » ah ben en tout cas avec moi ca se passe pas comme ça « ….ça fait toujours c***r mais je me demande au final si c’est pas un moyen pour elles de se rassurer elles-mêmes parfois
    Bises et à très bientôt ☺️

  • Delphine
    juillet 3, 2017

    Coucou Justine,

    Cette vidéo est très intéressante et constructive! J’avais déjà lu cette théorie dans un bouquin, mais cela m’a fait du bien de la redécouvrir!

    J’ai pense à toi ce soir en récupérant mon Piou-piou de la crèche Car Monsieur bebe a passé une excellente journée, on ne l’a pas entendu me dit-on.. Et en rentrant au bout de 2 min je ne peux pas dire que je ne l’ai pas entendu moi ce soir.. lol
    J’ai expliqué à mon amoureux que nous étions ces figures de rattachement.. Et ca fait du bien de se le dire parfois on deculpabilise Et on comprend et accepte beaucoup plus facilement les pleurs de bebe..

    Merci d’avoir pris le temps (Et le courage) de parler de cette théorie sur ta chaîne!

  • Christina
    juillet 6, 2017

    Ta vidéo est très intéressante ! Je vis ce phénomène, mais « de l’autre côté », du côté de celle avec qui tout se passe idéalement bien et qui est toujours surprise de découvrir l’ange se transformer en démon lorsque la maman (ma meilleure amie) arrive.

  • Sophie R
    juillet 10, 2017

    Bonjour Justine,
    Je suis maman d’un petit garçon de 5 ans et dans 2 à 3 semaines d’une petite fille.
    Je ne me suis pas reconnue dans tes propos même si je sais que ces situations existent, en tout cas elles ne me sont pas du tout arrivées à titre personnel. Que ce soit à la fin de la crèche/assistante maternelle ou d’une journée chez papy/mamy, jamais mon Romain n’a fait ce genre de crise.
    Bon je crois que j’ai beaucoup de chance avec mon fils car même chez moi je n’ai pas de crise. Pas… du tout. Au pire il va bouder dans sa chambre. Je suis très ferme mais je crois très aimante en même temps. Il est très gâté et comprend que son attitude facile y est pour quelque chose (donnant-donnant). Il est très gentil et calme. A voir avec la petite soeur si ça évolue!
    Du coup je ne partage pas cette déculpabilisation, je pense que notre attitude en tant que parent lorsque nous arrivons après un temps de séparation est primordiale (par exemple, je trouverais « normal » qu’il fasse une crise si j’accorde plus d’importante à l’assistante maternelle ou à la maîtresse maintenant qu’à lui, c’est une question de priorité). Il a aussi des frustrations à la maison -enfin normalement- qu’il apprend à gérer. Les grands-parents et leurs réflexions… on fait avec… mais parfois ça fait aussi évoluer. Bref j’ai tendance à me sentir complètement responsable et par conséquent à chercher les solutions chez moi (dans ma manière d’être, dans mes propos,…) plutôt qu’à me dire que c’est la faute des autres ou que c’est psychologique et que du coup, bah on n’y peut rien. Rester dans une situation bancale ne permet pas d’avancer. Voilà mon avis en tout cas, pour alimenter la discussion!

    • Justine
      juillet 10, 2017

      Bonjour Sophie,

      À vrai dire, je n’ai pas eu le coup pour moi tu vois, j’ai fait cette vidéo parce que je vois beaucoup ce comportement de la part de l’entourage des autres.
      Les crises de mon fils sont anecdotiques mais effectivement, il les fera avec moi ou son père et pas à la crèche ou chez sa mamie mais il est très peu gardé et depuis peu …
      Sinon, cette vidéo ne parlait pas du comportement à avoir avec son enfant lorsqu’il fait une crise, et je n’ai d’ailleurs même pas abordé le sujet… Elle répondait à la question : pourquoi l’enfant se permet d’exploser de préférence en présence de la mère et non des autres ?

      Et bien sûr que lorsque la crise est déclenchée à la maison avec la maman, il y a un élément déclencheur : une frustration que la maman ait dit non à qq chose, la faim car le repas n’est pas prêt etc.

      Personne n’a dit ici qu’on restait dans une situation bancale quand l’enfant fait une crise et qu’on se regarde dans le blanc des yeux en disant « c’est normal, fais ta crise avec moi, je suis une super figure d’attachement »… ;)

      Merci de ton commentaire
      à bientôt

      Justine

Répondre / Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *