. MAM, petite maison aux volets gris - Instant couleur - Bien dans sa peau

MAM, petite maison aux volets gris – Instant couleur

vendredi, septembre 30, 2016 34 Permalink 4

* MAM = Maison d’Assistantes Maternelles

Salut les Beauty-Internautes ! Enfin, si ça se trouve, vous êtes pas mal de boudins à trôner par ici ? Han, ça va, je blague…

Si vous suivez ce blog et mes vidéos depuis quelque temps, vous savez que je suis maman d’un petit garçon de bientôt 16 mois, une petite bouille de bonheur, 82 cm de pure douceur !

Lorsque je suis tombée enceinte, je quittais un emploi salarié de Cadre et me lançais en même temps comme Travailleur Indépendant. En parallèle, nous emménagions près de ma famille, en Charente-Maritime. Mon Amoureux a gardé son travail dans l’Aisne pendant presque 2 ans après notre emménagement, occasionnant pas mal d’absences de la maison, plusieurs jours de la semaine, alors que Monsieur Bébé était tout petit. Lors de notre emménagement, nous avons aussi choisi de prendre un chien dans cette nouvelle maison, au jardin non clôturé. Histoire de compliquer un peu plus les choses et d’avoir aussi un peu plus d’amour. Avec mon Amoureux, nous travaillons également sur une création d’entreprise.

Certains disent que « par chance », Stella & dot a bien fonctionné pour moi, me permettant de garder mon fils à la maison, avec moi, en continuant une activité que je pouvais gérer à ma guise, sans besoin de mode de garde. Ces personnes-là se trompent. Déjà sur le simple fait de parler de chance alors que je me suis démenée pour en arriver là où j’en suis. De plus, parce que ces personnes ne comprennent pas pourquoi aujourd’hui j’ai désormais besoin d’un mode de garde. « Pourquoi tu fais garder petit Poutch alors que t’es chez toi? ». Et puis parce qu’ils pensent que c’est forcément la meilleure solution que l’enfant reste avec sa mère, à la maison si elle-même est à la maison.

Je sais bien que ce que pensent les autres, on s’en fout, que chaque famille est différente et doit créer le cadre permettant à chaque membre de s’épanouir.

Le problème est que ce manque de considération a failli me bouffer. Les dictats sociaux ont commencé à détruire mon équilibre mental et professionnel me faisant refuser de prendre un mode de garde. Depuis juin 2015, je suis une maman au foyer et une maman au travail mais un travail au foyer (en partie) à horaires accommodables et inférieurs à 35 heures par exemple. En outre, aucune de ces deux activités (maman au foyer et le marketing de réseaux) n’est considérée par la population comme un réel job! Ou bien, on considère cela comme des activités « où on se la coule douce ». C’est bien connu, quand tu es mère au foyer, tu boulottes des chips enfoncée dans ton canapé, toute la journée, devant Desperate Housewife ! Alors je me demande pourquoi on a besoin d’une assistante maternelle quand on est salariée si on considère que s’occuper d’un enfant, c’est « se la couler douce » ? L’enfant peut se garder tout seul si la maman au foyer n’a rien à faire, non? Une énigme que j’essaie de résoudre… J’ai le sentiment qu’être mère au foyer, c’est être au service de tout le monde mais ne rien foutre aux yeux du reste du monde.

Quant au marketing de réseaux, la reconnaissance sociale n’est pas meilleure. « Bof, tu vas pas faire ça toute ta vie? »

La vente en ligne comme son nom l’indique est en ligne, les autres ne voient pas quand je fais des ventes. C’est donc sûrement qu’il ne se passe rien derrière de mon côté ! #ignoranceEtPréjugés.

Une lectrice m’a même demandé un jour « comment je parvenais à gérer mon fils, mon blog, YouTube, Stella & dot et mon travail ». Lorsque je lui ai répondu que m’occuper de mon fils et Stella & dot étaient mes jobs à temps plein avec en parallèle une création d’entreprise avec mon Amoureux, elle m’a répondu « aaah je comprends mieux, je croyais que tu travaillais ». #Sourirecrispé #MainsMoites #CuredeProzac.

Quand une copine m’a demandé des nouvelles de mon activité indépendante et que j’ai répondu que, 1 an après, ça commençait à bien se passer, avec quelques détails, sa réplique fut, d’un ton liquoreux : « C’est bien, ça t’occupe ». Dans le fond, ce n’était pas méchant intentionnellement mais très maladroit. Oui, Stella & dot est une activité très flexible mais qui demande plus d’investissement quand on veut l’exercer à temps complet. Certes, cette activité ne me prend pas tout le temps les 35 heures par semaine d’un salarié mais combinée avec la présence constante de mon fils à la maison, chaque tâche est devenue difficile à caser dans une journée. Comme tout job indépendant, je gère mon temps. Parfois, j’ai besoin de bosser une journée complète dans la semaine. Parfois, c’est un rythme de deux heures par jour. D’autres fois, la sieste de mon fils va me suffire pour vaquer à mon travail, et bien d’autres jours je bosse quand il fait nuit… Bref, mon temps de travail est aléatoire et de mon bon vouloir. En outre, si je travaille plus, je suis susceptible de gagner plus. Comme toute personne à son compte.

Au sujet de l’entreprise que nous souhaitons créer, j’ai l’impression que beaucoup dans mon entourage considèrent que le cerveau de l’histoire, c’est mon chéri ! Ce n’est pas faux mais ce n’est pas pour autant que ça ne m’occupe pas du temps. Pour avancer le projet, il a fallu reconnaitre que nous avions besoin que notre fils ne soit pas dans nos basques.

Côté vie de maman, un enfant, passé un an, ne tient pas en place très longtemps au même endroit. Au cours de sa deuxième année, il entre dans la phase « je veux tout faire tout seul ». Et c’est super, c’est comme ça qu’ils vont grandir et apprendre. Ils passent leur temps à nous singer et cherchent à tout comprendre. En théorie, c’est magnifique, c’est la vie ! En pratique et au quotidien, ça peut devenir la panique : on a du travail en retard qui attend à côté, on n’a pas forcément le temps d’attendre que Monsieur Bébé réussisse son nouvel exploit et il a peut-être déjà utilisé notre quota de patience pour la journée…

Avoir un travail à la maison (chronophage ou non) quand on est mère au foyer, c’est se lever avant tout le monde et se coucher après tout le monde pour répondre à ses mails mais aussi pour faire le ménage, le rangement, sortir le chien, faire à manger… Parce que quand on travaille de la maison, on doit avoir une maison digne d’une mère au foyer. Sauf que nettoyer sa maison avec un enfant dans les pattes, c’est comme essayer de se brosser les dents en mangeant du Nutella, c’est compliqué ! Quand votre enfant est constamment à la maison avec vous, on voit la journée s’étirer parce qu’on a plein de choses à faire mais les faire devient impossible avec un gamin dans les pattes constamment. De mon côté, j’ai la chance que mon Amoureux participe à la vie quotidienne (sortir le chien, s’occuper de notre fils, il fait beaucoup la cuisine, etc.). Sauf que je précise de nouveau que des raisons professionnelles l’ont fréquemment poussé à s’absenter. Vous vous imaginez bien que le chien ne reste pas 4 jours d’affilés sans pisser !?

Avoir bébé constamment à la maison avec soi, c’est être fatiguée de chercher des activités pour occuper son petit garçon toute la journée mais ne pas oser passer le relais pour le faire garder, parce que « tu ne travailles pas, toi ».

Bien sûr, travailler de chez soi en gardant bébé à la maison, c’est assister à temps complet à tous ses progrès, ses sourires, ses joies, ses câlins, ses premiers pas. En revanche, c’est aussi être là – le téléphone à la main en plein rendez-vous professionnel – pour les jours sans, les jours de colère, les matins grognons, le nez qui coule, les jours où tout démarre mal… C’est ne plus être tranquille pour faire pipi alors qu’on voudrait juste être un peu seule, pour une fois.

Avoir bébé constamment à la maison avec soi, c’est déposer au pied de son lit le soir, cette responsabilité qu’on a toute la journée sur les épaules et qui est parfois bien écrasante. Pour enfin peut-être, si on n’est pas trop éreintée, reprendre de temps en temps un rôle de femme, dans le couple. Avec de la purée dans les cheveux.

Travailler de chez soi avec bébé à la maison, c’est laisser dire tes proches que « c’est super comme ça, après tout, il est bien mieux à la maison avec toi que dans une crèche ». Mais c’est entendre par la suite qu’on ne comprend pas pourquoi tu t’es couchée à 2 h du matin. « Qu’est-ce que tu pouvais bien faire? »

Pendant longtemps, tout mon environnement extérieur m’a fait croire que si je prenais un mode de garde, il serait écrit sur mon front « I’m a fake ». Mais en même temps, avoir mon fils au foyer, j’étais donc une maman au foyer et, « it’s a fake ».  C’est bien connu, les mères qui gardent leurs enfants à la maison font ça car elles n’ont « aucune ambition professionnelle » ou « préfèrent attendre que ça se passe », n’est-ce pas? Et puis, « elle n’a que ça à foutre de garder son goss, elle n’a pas de boss, ‘manquerait plus qu’elle s’en débarrasse en crèche ! »

J’ai dû cependant reconnaitre à un moment donné que ça ne pouvait plus durer ainsi et que je ne pouvais pas assurer sur tous les fronts. Et surtout, outre mon bien-être, j’ai commencé à trouver que mon fils s’ennuyait à la maison. À partir du moment où il s’est mis à marcher, curieux de découvrir le monde, j’ai trouvé que son quotidien manquait justement de nouvelles découvertes, de jeux et de sorties adaptées à son âge… Comme je disais, j’ai été victime de préjugés sur ma situation et j’ai donc freiné des quatre fers pour entamer ce mode de garde alors que je pense au final que ça a été au détriment de mon bien-être mais aussi de celui de mon fils, et de son éveil.

Oui, oui, en tant que parents, il est difficile de passer 9 heures par jour (durée sur 24 heures où l’enfant de 15 mois est éveillé, en moyenne) à jouer avec son enfant en délaissant tout le reste. Et ça peut paraitre choquant à dire, mais c’est nous qui nous ennuyons un peu lorsqu’on joue plus d’une heure avec un bébé de 15 mois. Enfin, quel adulte normalement constitué prend son pied à faire rouler, à quatre pattes, 34 fois le même camion Fisher price pour ensuite tourner les pages 27 fois du même Imagier des Couleurs ?

Aux 12 mois de mon fils, j’ai donc cherché un mode de garde qui lui permettrait de rencontrer d’autres enfants. Je ne voulais pas faire garder mon fils au domicile d’une nounou car ce n’était pas ce que je recherchais. Je ne voulais pas qu’il soit dans une maison comme chez nous. Je voulais un mode de garde justement pour qu’il ait un peu d’ailleurs dans sa vie. Je me suis davantage orientée vers les crèches et Maisons d’Assistantes Maternelles (MAM) qui, elles, occupent des lieux exclusivement dédiés à la vie des enfants. Et ma voisine m’a parlé de cette MAM où l’espace de jeu est aussi grand que ma salle à manger et où mon fils pourrait donc jouer avec des copains et copines en toute sécurité et sans poils de chiens au sol. Je ne me souciais pas réellement de sa sociabilité. Dans un passé assez proche, beaucoup moins d’enfants étaient gardés et ils ne sont pas devenus moins sociables pour autant. Me concernant, je n’ai connu ni nounou ni crèche dans mon enfance et je ne pense pas être asociale !

Dans cette MAM, les enfants font des sorties (bibliothèque, ferme, plage, RAM, aire de jeux, babygym, bébé lecture…), se promènent dès qu’il fait beau et une petite fille a même jeté son dévolu sur mon Piou-Piou. Quand nous le laissons là-bas, dans cette petite maison aux volets gris, il est content d’apercevoir tous les autres enfants. Quand nous revenons le chercher, il court nous retrouver et nous pouvons respirer son odeur qui nous a tant manqué pendant ces quelques heures.

Nous sommes ravis de lire ce qu’il a pu faire sans nous, dans le petit carnet de liaison aux étoiles gris anthracite que je lui ai customisé pour m’amuser. Je suis ravie qu’il puisse imiter d’autres personnes, d’autres enfants.

Nous avons entamé le rythme d’une journée et demie par semaine depuis le 13 septembre. Ce n’est objectivement pas assez pour une meilleure productivité dans notre vie professionnelle (dont mon travail indépendant est parallèle à d’autres projets de création d’entreprise avec mon Amoureux qui nous ont pris beaucoup de temps au retour des vacances) comme dans ma vie personnelle. Enfin, j’ai au moins un créneau pour aller faire mes courses ou aller au coiffeur tranquille. Je n’ai plus d’excuse pour dire que je ne peux absolument pas aller faire des longueurs de piscine. J’ai tout de même un nouveau rythme et je suis un peu plus posée, un peu mieux organisée pour prendre les choses bien en main.

Clairement, nous aurions besoin d’un peu plus de temps pour notre Poutch à la MAM, genre une journée en plus, mais nous réfléchirons à deux fois avant d’augmenter ce quota car faire garder son enfant coûte un bras, toi-même si tu es parent tu sais !

Et toi, tu es Maman au Foyer ou Maman au travail ou les deux ? As-tu ton travail à domicile ? Quel mode de garde as-tu choisi pour tes enfants? Es-tu satisfaite de tout ça? Toi aussi tu es ruinée par la garderie ?

Dans tous les cas, derrière tous les statuts, je pense qu’il se cache juste des femmes qui font tout pour être des bonnes mères. Qu’on soit d’un côté ou de l’autre de la barrière, on fait ce qu’on peut mais on fait de notre mieux. Chaque mère (exceptées celles qui laissent leur bébé dans un congélateur), quel que soit son mode de garde et son travail, fait tout pour gérer un quotidien intense, rempli de bonheur et de difficultés. Moi je dis, respect Mesdames !

✰✰✰

Je t’invite, Internaute, à aller lire ce que le gris a inspiré aux autres blogueuses de la team Instant couleur :

34 Commentaires
  • Sonia
    septembre 30, 2016

    Coucou justine

    J ai lu ton article avec beaucoup d attention et je ne sais pas par ou commencer.

    Tu sais malheureusement aujourd’hui les gens jugent beaucoup et je suis de ceux qui pensent:
    Qu on ne peut pas juger la vie des autres sans vivre réellement leur vie. (Enfin bon tu m as compris )

    Une femme a la maison c est un boulot à plein temps et qui demande beaucoup d organisation d autant plus que ta ton enfant, le blog ,sd ….

    je trouve ca super que tu es pu t occuper de ton enfant j espère que je pourrai en faire autant quand je serai maman.
    Mais y a un temps pour tout comme on dit si vous desirez créé une société il faut que vous soyez dispo, vivre au rythme de son enfant c est pas facile…
    Et c est aussi bénéfique pour ton fils car il va découvrir pleins de nouvelles choses ,se sociabiliser et c est tres important pour sa rentré en maternelle …

    Puis bloger c est un boulot comme un autre moi je me demande comment tu fais pour toujours trouver des idees d articles ,fideliser les lectrices c est pas facile

    J espere que votre projet aboutira et continu comme ca .
    Bises

    • biendanssapeau
      octobre 1, 2016

      Bonjour Sonia et merci de tes gentilles pensées et de ton soutien.
      Je précise que bloguer n’est pas mon travail et ne me rapporte pas d’argent en soi. Enfin je gagne peut-être la valeur d’un charriot de courses en 3 mois. Autrement dit, vu le travail fourni, ce serait le job le plus mal payé du monde pour moi ;)

      bisous

  • Et si welinty
    septembre 30, 2016

    Tu es une force de la nature. Tu ne te plains jamais par ici alors que ce serait si simple de poser tout cela par ici, tu mens de front ta vie de maman, de femmes, d’épouse et de créatrice, et je t’admire pour ça. Déjà que parfois j’ai du mal à gérer école/stage et blog !

    Je trouve que les MAM sont une bonne alternative. Les petits sont bien entourés et se développe avec d’autres et toi ça te permet de te reposer ou tout du moins de prendre du temps pour toi, et ça, c’est tout de même pas un luxe !

    En tout cas, bravo pour tout ce travail Justine.

    • biendanssapeau
      octobre 1, 2016

      merci Sarah, c’est gentil :)

  • Singulier Féminin
    septembre 30, 2016

    Un article qui décrit bien la réalité ! Merci et bravo car être maman c’est un métier !!

    • biendanssapeau
      octobre 1, 2016

      merci à toi

  • Delphine
    septembre 30, 2016

    Hello Justine,
    Un article criant de vérité! Comme tu le dis si bien chacun gère sa vie pro/perso comme il l’entend et comme il le peut.

    Pour ma part, j’ai repris le boulot aux 3 mois de mon fils, en réussissant à négocier avec ma boss un 80% parce que oui j’aime ma vie de femme mais aussi ma vie de maman. Nous avons choisi de mettre notre petit loup en crèche, qui clairement nous coûte un bras (peut être meme 2 certains mois). Heureusement papy et mamie sont ravis de venir le garder une journée tous les 15 jours, je ne bosse pas le vendredi et papa a un travail aux horaires flexibles qui lui laisse des journées de repos dans la semaine.. Bébé va donc à la crèche en général 3 jours par semaine, parfois 4!

    Je n’avais pas conscience en devenant maman des pressions sociales que j’allais subir.. Du genre « quoi? Tu reprends le boulot tout de suite apres ton conge maternite? » … Et j’en passe et des meilleures (oui quand tu n’allaites pas et qu’en plus tu oses donner des petits pots.. Bouuuuuuhh lol)

    Ma maman était mère au foyer, nous étions 4. Nous n’avons pas connu la cantine, la garderie, la crèche ou etre gardé par papy et mamie. Je l’admire tellement d’avoir pu gérer cela et d’être sur tous les fronts. Ils ne se sont accordés des moments de couple que lorsque mon frère aîné était suffisamment grand pour pouvoir nous garder.. Autant dire pas tout de suite!
    Tout comme toi elle a eu le droit à beaucouuuup de petites réflexions, pas méchantes, mais tellement maladroites! Je serai bien incapable aujourd’hui de faire ce que ma mère a fait!

    Continues à tracer ton chemin, dans votre intérêt à tous les 3, pour réaliser et concrétiser vos projets! Le plus important reste l’admiration et le soutien de ton amoureux, et les sourires et la reconnaissance de Petit Poutch :-)

    Et puis quand tu as envie de pousser un coup de gueule, viens sur ton blog Apres tout c’est le tien tu fais ce que tu veux :-)

    • biendanssapeau
      octobre 1, 2016

      Coucou et merci de ton témoignage et de ta compréhension!
      C’est clair que le mode de garde c’est la ruine !
      C’est cool si tu peux compter sur tes parents (ou beaux-parents) pour le garder.

      bon courage à toi ! Quel rythme, bravo !
      bisous

  • Audrey
    septembre 30, 2016

    Coucou Justine,

    Comme je te comprends, je travaille aussi chez moi, meme si je ne comprends pas tous les points, et tu comprendras pourquoi quand je te dirai quel est mon métier …

    Je suis assistante maternelle !

    J’entends quasiment tous les jours, que ce n’est pas un vrai métier, que c’est cool de rester chez soi, que pendant que je travaille je peux faire plein de choses dans ma maison, que du coup j’ai pas besoin de chercher quelqu’un pour s’occuper de mon fils etc ….

    Sauf que quand je leur propose d’échanger une journée de mon travail avec le leur, ça ne tente pas grand monde.

    Alors oui, j’ai choisi ce métier à l’entrée de mon fils a la maternelle, car avec ses différentes allergies il n’était pas accepter a la cantine scolaire, qu’il fallait que je change de nounou car la notre n’habitait pas notre village, qu’il fallait trouver quelqu’un qui accepte de pas savoir à quelle heure elle allait terminer ( car mon mari est commercial automobile et donc ça lui arrive trés souvent de terminer plus tard que prévu , car on se refuse pas un client qui veut acheter une voiture a 18H30 ! ) , qu’il fallait que je puisse etre joignable à tout moment au cas ou mon fils ferait une crise d’allergie ou d’asthme à l’école ( parce q les maitresses m’ont dit gentiment, avant de faire quoi que ce soit du protocole on vous appellera, vous saurez plus gérer les médocs que nous ) .

    De la j’ai aussi compté de nombre d’heures que je le verrai pas jour, j’étais éducatrice avec des horaires d’internat, ben si j’enlève les moments d’école, ceux des sieste et du coucher, je l’aurai vu en moyenne 2 heures par jour.

    Je me suis donc tournée vers le métier d’assistante maternelle, qui est loin de mon travail d’éducatrice mais moi qui ait toujours voulu travailler avec des enfants , je me suis dit q ce serait l’occasion.

    Je ne supporte pas les gens qui comme pour toi pensent que quand on travaille chez soi, on ne travaille pas vraiment. Comme je le disais , je n’ai encore trouver personne qui veuille bien échanger une journée leur travail avec le mien, meme ceux trouvant que je fais un métier plutot cool.

    A tout ceux la j’ai envi de leur dire que ma journée de travail ne commencent pas au moment ou les enfants arrivent chez soi et repartent , que je suis loin de faire 35H, que oui je peux m’occuper de mon fils, aller le chercher a l’école et faire les devoirs avec lui, sauf que tout ça c’est avec 4 autres enfants a gérer à coté , que je ne fais pas mon ménage pendant mes heures de travail pour pouvoir me la couler douce ensuite mais tout simplement parce que J. a jeté son plat plein de sauce par terre, que T. me lèche les carreaux à longueur de journée, que S. préfère faire pipi a coté des toilettes que dedans et j’en passe ….

    Voila c’était juste pour te dire, que certes on ne fait pas le meme métier, mais que je te comprends tout a fait.

    Audrey

    • biendanssapeau
      octobre 1, 2016

      Salut Audrey et merci de ton commentaire
      J’espère que ton fils va bien aujourd’hui.

      Moi je te félicite de garder les enfants des autres car effectivement, tout le monde ne voudrait pas prendre ta place. Moi la première ! C’est une grande responsabilité et une grande consommation d’énergie que de s’occuper d’enfants.

      bisous

      Justine

    • Justine
      octobre 1, 2016

      PS : et si ça peut te rendre service, partage sur les réseaux sociaux cet article avec tes amis ! :)

  • framboise1904
    septembre 30, 2016

    Je suis en pleine réflexion sur tout ça et hop que vois je ? Ton article..il tombe à pic.

    Je crois que j’aurais pas pu dire mieux. Bébé est arrivé en avril, depuis je suis à la maison. Comme toi ça tombait bien car je finissais mon contrat dans un laboratoire pharmaceutique (qui au passage ne m’ont pas fait le CDI à cause la grossesse…je trouve ça dur de devoir encore choisir entre ta carrière et ton épanouissement personnel).

    En fait quand tu restes à la maison, tu es presque obligée de te justifier tout le temps, tu dois être au top sur tous les niveaux car toi tu ne fais rien à la maison donc tu peux bien élever ton enfant, être toujours belle, une maison toujours rangée, ne jamais être fatiguée, ne pas se plaindre, avoir une petite activité complémentaire et les gens qui te demandent « tu t’ennuies pas à la maison » ..comment dire, non je ne fais pas rien de mes journée, surtout avec un bébé, tu ne peux pas avoir de pause comme dans un travail, tu n’es jamais seule, que ça soit pour pipi ou manger. j’aime mon fils plus que tout mais j’avoue quand je prends ma douche seule je suis contente (est ce que ça fait de moi une mauvaise mère de dire ça ??)

    Tu te sens aussi obligé de rechercher des activités pour lui, d’être un peu la mère parfaite car justement tu es à la maison et quand en plus tu dis avoir fait bac+5 on te dit également « ah et tu gâches ton temps d’être à la maison.

    j’aime le voir grandir mais je suis aussi une personne qui a besoin de s’enrichir intellectuellement et personnellement, en travaillant, en ayant des projets, en s’impliquant pour une cause, avoir une vrai but…là j’ai l’impression de stagner et je suis un peu perdue.

    Je pense donc aussi à un mode de garde, je ne connaissais pas les mam donc merci pour ça.
    Pour conclure je dirai qu’il y a pas de bonnes ou mauvaises solutions, juste des mamans qui font du mieux qu’elles peuvent avec leur ressenti. Ce sont souvent les autres qui jugent et feraient mieux de s’occuper d’eux.

    Si c’est pas indiscret, ça serait une entreprise dans quelle secteur?

    Bisous à toi

    • biendanssapeau
      octobre 1, 2016

      rah la la la la, le « tu t’ennuies pas à la maison », ou « moi je m’ennuierais à ta place », ça me saoule aussi !!!

      Et le côté bac+5 parlons-en. De mon côté, j’ai plus de répliques du style « ah bah oui, comme quoi les diplômes aujourd’hui, ça sert à rien hein ». Parole en général de personnes qui ont stoppé les études assez tôt et qui, quand tu exploitais ton BAC +5 dans un travail lié à ton BAC+5, te voyait comme un OVNI !!

      Notre projet est agroalimentaire.

      bien à toi

      Justine

  • Mathilde
    septembre 30, 2016

    Bravo pour ton article Justine, et pour tous les autres d’ailleurs!!
    Les doutes liés à cette fameuse pression sociale sont malheureusement légitimes, mais félicitations, tu as réussi à passer outre!
    Bon courage pour la suite!!
    Mathilde

    • biendanssapeau
      octobre 1, 2016

      Merci M’dame, tu es mignonne ! Contente de te lire par ici !
      à bientôt

      Justine

  • Solene
    septembre 30, 2016

    Salut Justine
    Et bien, quel article! J avoue que j’étais un peu comme les autres avant. A me dire qu’on est mère ingrate si on laisse l’enfant à la crèche et ceci cela… plein de préjugés hélas ! Mais ça, c’était avant (et je mets fièrement mes lunettes). Avant d avoir un petit, de me rendre compte que si, le baby blues est bien passé par moi tout compte fait. Que tout ne va pas de soi et que finalement, on fait de son mieux et puis c est tout. Qu on a parfois besoin de temps pour sois (même faire pipi je suis bien d’accord ). Et surtout qu il faut aussi prendre sur sois pour travailler quand on a pas le choix.
    Pour le deuxième (working progress) je sais que je prendrai mon congé parental cette fois. Pour m’occuper de ma famille et ma maison. Mais comment conjuguer ça avec un boulot à la maison?
    J en serai incapable probablement c’est pourquoi je te trouve bien courageuse (et sans doute bien mieux organisée que moi) pour faire tout ce que tu fais.
    Surtout qu’un jour et demi en crèche , c’est pas énorme non plus. Ça passe vite !
    Tu as bien raison de l’emmener la bas. Ça leur fait du bien et ça les éveille à beaucoup de choses.
    J espère que vos plans se réaliseront.
    Bon courage à toi beauty-blogueuse

    Le boudin (car au moment où j’écris je suis pile dans la caricature :p)

    • biendanssapeau
      octobre 1, 2016

      Salut Solène,
      effectivement, merci de le préciser : un jour et demi en crèche, on a très peu de temps pour se retourner finalement.

      Je te souhaite beaucoup de courage de ton côté :)

      Oh non, je suis sûre que tu n’es pas un petit boudin ;)

      bisous

  • Monique
    octobre 1, 2016

    Il n’y a pas de solution miracle et toute faite, comme dans beaucoup de domaines sinon la vie serait trop triste. Heureusement que le choix existe, chaque femme est unique chaque famille est unique.
    Ecoute ta petite voix , entend ce qu’elle te dit et fait selon ton ressenti et ton intuition.
    Va vers ce qui te rend heureuse, car pour que des enfants soient heureux et épanouis, il faut d’abord que les parents le soient . Ce n’est pas la quantité mais la qualité d’une relation qui compte. Et puis pour les commentaires, c’est humain…..il faut apprendre a laisser dire……..même si ce n’est pas simple lorsqu’on est jeune.
    Bonne chance pour toutes tes aventures de la vie!

    • Justine
      octobre 3, 2016

      Je suis d’accord avec toi : sois heureuse et tu rendras les gens bien plus heureux. C’est par contre plus facile à dire qu’à faire parfois.

      Effectivement, on n’a pas toutes le même ressenti sur les dires des autres. Et quand c’est des proches, on est beaucoup plus heurtée.
      Merci pour tes souhaits et j’espère de même pour toi.

      bisous

  • Sissi
    octobre 1, 2016

    Je suis pour le moins sidérée par toutes les remarques que se sont permis de te faire certaines personnes, et même outrée ! Je pense déjà qu’élever un ou des enfant(s), c’est un travail plus qu’à plein temps, c’est du 24/24 et même si je n’ai pas d’enfant, j’en ai déjà gardés et personnellement je trouve cela plus fatigant que d’être au bureau. Et ensuite monter une entreprise, c’est un gros, très gros challenge. Cela demande un très gros investissement à tous les sens du terme. Je comprends que tu en aies gros sur le cœur de tout ce que tu as entendu. Et c’est normal que tu fasses garder ton petit garçon. C’est même une bonne chose. Cela permet de le socialiser puisqu’il rencontre d’autres enfants. Et toi, ça te permet de te consacrer à fond à ton activité et de faire toutes les démarches inhérentes à la création d’entreprise que tu aurais du mal à faire avec Monsieur Bébé. Il est mieux à jouer à la crèche que trimballé partout. Je considère que c’est un bon choix et une attitude logique et très responsable. Je te fais plein de bisous et te souhaite une grande réussite Justine. :-)

    • Justine
      octobre 3, 2016

      merci pour ton soutien, je t’embrasse et te dis à bientôt par ici !

  • Myriam
    octobre 2, 2016

    Re !
    Je commente les articles que j’ai loupés ces jours ci ! Et bah oui je suis en plein apprentissage de la vie de maman ! ;)
    Pour ma part je suis encore en congé maternité pour quelques semaines et ma puce ne dort déjà plus bcp en journée: comme je comprends ce que tu dis… cest simple j’ai à peine le temps de gérer les lessives, je mange quand je peux, je dois sortir de la douche en courant … alors bravo à toi de gérer tout ce que tu gères à la maison ! En fait c’est plus simple d’aller bosser ailleurs que chez soi !!
    Pour la reprise nous n’avons pas eu de place en crèche, et nous n’avons pas trouvé D’ assistante maternelle qui accepte nos horaires et seulement 3 jours / semaine (monsieur est en train de changer de métier) … du coup belle maman va nous aider pour cette 1ère année, et nous faire économiser nos yeux et nos jambes ahah ! ;) parce que oui ce sont des sommes astronomiques !!!
    Bonne chance dans vos nouvelles aventures avec ton Namoureux ! ;)

    • Justine
      octobre 3, 2016

      Aïe, elle ne dort déjà plus en journée à quelques semaines ! ;) hi hi la coquine ! Bon courage au sommeil de Papa et Maman.
      As-tu réussi à manger en même temps que ton mari depuis la naissance de ta fille ? lol
      Nous on avait du mal !

      Je ne pense pas que c’est exactement plus simple d’aller bosser ailleurs que chez soi. Bosser chez soi a tout de même des avantages que je ne renie pas. Je dirais que quand on bosse chez soi, on en attend plus de nous à la maison, on a une exigence envers nous pas toujours facile à honorer. Et le fait de bosser chez soi, les autres pensent que l’on ne bosse pas. En outre, je sais que bosser ailleurs a nombreuses autres difficultés. Ouh oui, très nombreuses vs mode de garde vs voir ses enfants.

      Tu as de la chance que Maman puisse et veuille t’aider dans la garde. Je te souhaite bon courage pour la reprise de ce rythme très costaud !

      bises

      • Myriam
        octobre 4, 2016

        Et ben figure toi qu’il y a un peu de progrès pour manger a 2, mais effectivement c’est dur !! Les 1ers jours à la maison on se donnait la becquée hihi ! Mais c’est dingue elle a un radar même si elle dort elle sent qu’on va manger et se réveille !! :) c’est une super coquine !! Mais un sourire et on oublie tout, n’est ce pas ? Enfin pour l’instant hein ! ;)

  • Lorna
    octobre 3, 2016

    Coucou Justine ! J’aime tellement des articles lifestyle, ils sont toujours criants de vérité.
    Je ne suis pas encore maman mais j’imagine que c’est vraiment pour cette facette de notre vie que les gens se permettent le plus de remarques, de jugements de valeur alors même qu’eux mêmes ont pu passer par là mais nous n’avons pas tous la même vie, les mêmes aspirations, les mêmes configurations familiales. Tiens, il faudrait peut-être faire une étude sociologique sur ce point.
    Comme beaucoup de tes lectrices, je te tire mon chapeau, tu mènes ta vie personnelle, ton travail, ton ambition professionnelle, ta famille, ta féminité, ton blog (et bien d’autres choses j’imagine) d’une très belle façon et avec beaucoup de courage.
    Je vous souhaite pleins de réussite dans ce joli projet de création d’entreprise à deux.
    Bises

    • Justine
      octobre 5, 2016

      merci beaucoup tu es adorable

  • Isabelle
    octobre 3, 2016

    Coucou Justine,
    Bravo de cet article !
    De mon côté je suis maman de 3 enfants, 10 ans, 5 ans et 2 ans très bientôt. Je travaille, un boulot passionnant et chronophage (je me déplace en entreprise pour aides les dirigeants à mettre en place leurs obligations règlementaires en matière de sécurité). Je jongle entre la route, la vie quotidienne, la rédaction à la maison de mes rapports professionnels parfois tard le soir ou le we (là je fais une pause mais j’y étais). Je garde mes enfants le mercredi am, en me précipitant sur mon ordi et mes mails en retard dès que j’ai une minute, irritée parfois d’être dérangée par ma petite qui veut les genoux de sa maman et tape frénétiquement sur mon clavier, le grand qui me tanne pour que je le laisse voir un film alors que le problème de maths n’est ni fait ni à faire ou le moyen qui a absolument besoin de moi pour aller faire pipi « viiiiite maman, c’est urgent !).
    Je ne suis pas faite pour être mère au foyer et pourtant j’adore mes enfants et je ferais tout pour eux. Pour mon aîné, j’étais salariée et ayant déménagé après mon accouchement, j’ai bénéficié de quelques mois de chômage. Après 11 mois à la maison, je devenais folle et il me fallait reprendre une vie plus active au sens boulot (car oh que oui c’est un boulot admirable que de rester chez soi s’occuper de ses enfants). Pour les deux plus petits, j’étais indépendante et les allocations maternité royales du RSI m’ont poussée à reprendre vite le travail, même si j’avais prévu avant mon arrêt et que j’ai travaillé jusqu’au dernier jour (avec de ce fait un accouchement un mois avant pour la petite dernière) pour pouvoir reprendre le plus tard possible. Cela a été un déchirement de les laisser si petits (4 mois et 5 mois). Et la nounou me coûte un bras pour la petite, plus l’école pour les deux garçons… Et en plus je viens de craquer sur la nouvelle palette UD !! bon, avec 25% !
    Alors bref, après tout ce bla bla : tu es très courageuse, tu te fiches de ce que les autres pensent, c’est NORMAL de vouloir de temps en temps un peu de temps pour soi et c’est NORMAL que sa vie ne se résume pas à faire vroum vroum à quatre pattes avec son enfant sur le tapis du salon. S’occuper de ses enfants est autrement plus compliqué que n’importe quelle autre tâche et les mamans qui y parviennent sont les plus admirables du monde. Bravo Justine de parvenir à mener cela de front avec une activité professionnelle (en plus du ménage : mon dieu que ma maison est sale depuis quelques temps !) et bravo aussi d’avoir réussi à mettre ton fils en garde un petit peu.
    A très bientôt et désolée d’avoir été si longue et certainement très décousue !
    Isabelle

    • Justine
      octobre 5, 2016

      Coucou
      ah la sécurité au travail, c’est un de mes domaines de compétences (dans l’industrie) !

      Je te félicite aussi de mener tout ça : travail, épouse, 3 enfants, déménagement, emménagement… lectrice assidue de blog !! ;)

      J’avoue que je pense souvent au fait que ça aurait dû être très très difficile si je l’avais laissé en garderie à 3 mois !! ils sont si petits à cet âge. Et c’est un âge où nous maman, et le bébé, sommes si fusionnel. Non pas qu’on ne l’est plus plus tard, mais à cet âge, j’avoue qu’on est encore dans une fusion si particulière…

      merci de ton commentaire et de ton soutien et je te souhaite à toi aussi beaucoup de courage !

  • Marielle
    octobre 6, 2016

    Coucou Justine,

    Comme je me reconnais dans ton article …
    J’ai gardé ma fille jusqu’à ses 7 mois et je trouve que je m’en sors bien mieux depuis que j’ai repris le travail que quand j’étais à la maison.
    Parce que comme tu le décris si bien, pas facile de gérer le quotidien avec un bébé à s’occuper en même temps surtout quand ton bébé n’est pas un gros dormeur (si la sieste dure 3/4h -1h c’est le bout du monde). Réussir à étendre une machine, prendre une douche ou simplement manger parfois relève d’un véritable miracle ! #jadmirelesmamanscelibataires
    Alors même si c’est la course le matin et le soir pour l’amener et la récupérer à la crèche, j’ai l’impression d’arriver à faire bien plus de choses dans ma journée.
    Et puis j’ai fait le choix de ne reprendre qu’à 80% pour avoir tous mes vendredis à lui consacrer ;)

    Je te tire mon chapeau pour réussir à faire tout ce que tu fais parce que 1 jour et demi par semaine ce n’est pas énorme non plus …

    Marielle

    • Justine
      octobre 15, 2016

      Coucou
      Heureuse de te relire par ici, Marielle!

      Je me reconnais dans ton discours aussi quand à 13h, on se dit « bon je commence à avoir la peau grasse, je vais peut-être aller me laver ».
      Aujourd’hui, comme il marche, je ne prends pas ma douche tranquille si je ne l’ai pas prise avant son réveil ;)
      J’ai en outre la chance qu’il fasse des grosses siestes l’après-midi!

      bises et merci de ton soutien

  • Edelweiss
    octobre 6, 2016

    Hello Justine
    Bravo ton article décrit bien ce tiraillement et ces pressions que subissent si souvent les mamans. Personnellement je connais bien, et au fil du temps j’ai appris à mettre en veilleuse ces petites voix ( parfois on les intégre inconsciemment) qui voudraient nous faire culpabiliser. Je n’hésite plus à remettre les gens à leur place en leur rappelant la réalité (peu d’aide pour ce qui concerne et sur tous les plans: pratique, financière etc). Ici en Suisse les moyens de garde coûtent cher et sont parfois difficiles à trouver…bref ça fait du bien de lire ton article , je me sens moins seule

    • Justine
      octobre 15, 2016

      Coucou

      oui pareil : soit je laisse dire aujourd’hui, soit je remets fermement la personne à sa place!
      bon courage à toi également
      bises
      Justine

  • Céline
    octobre 25, 2016

    Bonjour Justine.

    Je ne suis pas mère au foyer mais pour certains être prof c’est tout comme.
    Je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris dans ton article.
    Etre maman, c’est faire des choses pour ton enfant et pour toi, dans le même temps qu’une personne qui n’a qu’elle a gérer. A la fin de la journée, quand tu n’as pas pu faire tout ce que tu avais prévu, il y a toujours quelqu’un pour te faire une réflexion.

    Je suis encore en congés mat’ donc « je ne fais rien » de mes journées de maman c’est bien connu. Et tous les soirs, j’ai le droit à une remarque de mon homme : « Tu n’as pas rangé ci ou ça », « Tu n’as pas fais ça alors que c’est super important pour moi », … J’en passe.
    A ça, il faut ajouter les rendez-vous pour bébé et les courses. Et, si tu as le temps, tu prends des rendez-vous importants pour toi (j’ai une dent cassée qui attend depuis un moment, des cheveux qui ne ressemblent à rien, des lunettes qui méritent d’être changées, une rééducation du périnée à faire, …).

    Ma puce commence la nounou dans 2 semaines. J’ai opté pour au moins 4 jours de garde alors que je travaille 3 jours (en établissement, mais à la maison c’est tous les jours). Mes beaux-parents et d’autres ne comprennent pas pourquoi j’ai besoin d’une journée seule à la maison.
    Est-ce trop demander de faire son ménage tranquille mais surtout efficacement (sans être interrompu par bébé qui veut de l’attention) ?!
    Est-ce trop demander de pouvoir travailler ses cours et corriger ses copies dans le calme (sans bébé qui pleure ou qui râle) ?!
    Est-ce trop demander d’avoir du temps pour être juste une femme, aller chez le médecin ou le coiffeur seule ?!

    Aujourd’hui, pour être mère au foyer, il en faut du courage. En plus de gérer les enfants, il faut apprendre à gérer les imbéciles.
    J’espère que d’ici un an, j’arriverais à faire avec cette pression sociale. Sauf qu’après 3 ans de professorat, je suis toujours autant énervée d’entendre que j’ai plus de temps que les autres pour me la couler douce … Alors s’occuper de bébé ne doit pas être trop compliqué pour moi …

    ça fait du bien de ne pas se sentir seule dans le combat ;)

    Je te souhaite la réussite pour votre projet.

    Céline L.

    • Justine
      octobre 25, 2016

      Bonjour Céline,
      heureuse de te lire dans cette zone de commentaires.
      Arf, c’est sûr que l’enseignement est une profession soumise aux préjugés. Je te comprends sur toute la ligne et te souhaite bon courage
      bisous

Répondre / Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.