. Le confident, Hélène Grémillon - Bien dans sa peau

Le confident, Hélène Grémillon

lundi, février 15, 2016 11 Permalink 1

Cela faisait deux ans et demi que ce livre attendait dans ma bibliothèque que je feuillette ses premières pages… Pourquoi si longtemps me direz-vous, alors que Le confident a fait parler de lui en termes de succès?

Parce que ma pile de livres à lire est énorme et que je savais que ce livre abordait la stérilité, la naissance, la maternité et je l’ai acheté alors que je n’allais pas tarder à arrêter la pilule… Tout bêtement et alors que je ne suis pas du tout superstitieuse, je n’avais pas du tout envie d’entendre parler de stérilité dans ma vie, ne sachant pas encore si moi, j’allais donner la vie facilement.

Bien que je sois tombée enceinte rapidement, j’ai laissé ce livre de côté jusqu’à le mettre en première ligne sur ma table de chevet récemment. Après avoir franchi l’étape de la couverture, je l’ai dévoré en 3 soirs, dérangeant l’amoureux qui dort à côté de moi car les trois soirs se sont déroulés entre vingt-trois heures trente et une heure du matin…

Ce livre m’a fait sourire et m’a fait pleurer, c’est bien simple, il m’a renversée. En voici le résumé :

Camille vient de perdre sa mère. Parmi les lettres de condoléances, elle découvre un étrange courrier, non signé. Elle croit d’abord à une erreur mais les lettres continuent d’arriver, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend qu’elle n’est pas étrangère au terrible secret que cette correspondance renferme.
Dans ce premier roman sur fond de Seconde Guerre mondiale, Hélène Grémillon mêle de main de maître récit historique et suspense psychologique.
« Le confident » a obtenu cinq prix littéraires et été traduit en vingt-sept langues.

Il m’a fallu parcourir une centaine de lignes avant de réellement m’investir dans ce roman bien rédigé mais avec néanmoins quelques défauts de rédaction, à mon goût. Le choix de narration est particulier et je trouve qu’il aurait pu être mieux mené en utilisant des styles d’écriture différents d’un narrateur à l’autre. Dans ce cas, parfois, seule la police nous fait comprendre qu’on a changé de narrateur.

Il y a aussi ce parti pris de l’auteure (quoique je me suis également demandé si c’était si volontaire que cela) d’enchainer les citations qui marquent les esprits lorsqu’elles sont citées indépendamment mais qui peuvent être plus lourdes et déprimantes lorsqu’elles s’enchainent un peu trop : « j’ai toujours pensé que les secrets doivent mourir avec ceux qui les ont portés » , « la mort accepte tous les écarts de politesse »
Autre point faible : le contexte historique n’est pas tellement exploité, voire pas du tout ! La Seconde Guerre Mondiale arrive presque comme un prétexte à l’auteure pour faire disparaitre le mari du bouquin !

Malgré ces petits défauts dont je ne tiens pas rigueur à Hélène Grémillon, Le Confident m’a chamboulée ! Le texte brasse des situations difficiles à lire car lorsqu’on arrive à la fin du roman, on se demande qui était vraiment le gentil, qui était vraiment le méchant et on se demande ce qu’on aurait fait ou ce qu’on serait devenu à la place de chaque personnage. C’est là qu’on se dit que le texte est finalement bien mené puisqu’on arrive à s’identifier à chaque personnage, on parvient à être mal à l’aise par le côté malsain de cette histoire … On passe de la femme jalouse, à la femme puissante, à la jeune fille victime, à la femme malheureuse de désir d’enfant…  Toutes ces femmes qu’on a peut-être en nous. D’ailleurs,

… Je n’en connais pas de faciles, Je n’en connais que de fragiles, et difficiles, oui difficiles ! 

Hélène est l’épouse de Julien Clerc, à qui elle dédie ce livre…

Et surtout, en lisant cet ouvrage, on réalise que nos actes peuvent avoir des conséquences irrémédiables sur notre vie et que le passé prend inexorablement une place dans notre présent, qu’on ne s’en débarrasse jamais vraiment. En finissant ce livre, on se dit : quel dommage tant de vies gâchées!  Et on est frustrée de n’avoir rien pu changer. On est aussi désappointée de réaliser que d’où l’on vient à une incidence sur où l’on va…

Bref, ce livre a perturbé la femme amoureuse que je suis, il a bouleversé la maman que je suis, il a collé une claque à l’amie que j’essaie d’être ! Tellement que tout au long de ce roman, on se demande dans notre vie quel personnage nous vivons le plus? Quel est le rôle qui m’habite le plus? Quel personnage en moi terrasserait tout sur son passage au point de prendre des décisions aussi folles que celles que prennent les narrateurs ? La femme amoureuse? La mère? L’amie? L’époux(se)? L’amoureux éconduit? Doit-on se dire que ces sentiments sont dangereux tellement ils sont forts… ?

Je vais finir avec le passage qui m’a fait pleurer :

« … a toujours fait partie de ma vie. J’avais deux ans quand elle est née, deux ans moins quelques jours et j’avais vingt ans quand elle est morte, vingt ans moins quelques jours. Si à deux ans moins quelques jours, on ne sait pas que l’on rencontre l’amour de sa vie, à vingt ans moins quelque jours, on sait quand il meurt. Et on se demande alors pourquoi on existe. Il y a des gens qui pensent qu’ils vont mourir quand leur inséparable disparait, mais moi je le sais depuis toujours qu’on n’a pas cette chance-là, mon père n’a jamais murmuré à ma mère qu’on pouvait « mourir d’amour ». »

et je pleure de nouveau chaque fois que je lis ce paragraphe criant de vérité.

Et toi, quel livre t’a marqué(e) dernièrement? As-tu lu Le confident?

Le-confident-hélène-grémillon-revue-critique-blog

Vous trouverez ici ce livre Le Confident aux Éditions Gallimard en collection Folio pour 7,70 euros.

✰✰✰

11 Commentaires
  • virginie
    février 15, 2016

    Et bien moi qui ne lis pas beaucoup voire jamais je serais presque tentée mais 100 pages pour rentrer dans l intrigue je suis mitigée.J aimerais avoir ce virus de la lecture. En tout cas Justine merci pour cet article.Si je tombe sur ce livre je le prends pour mes prochaines vacances

    • biendanssapeau
      février 15, 2016

      Salut Virginie, j’ai écrit une centaine de lignes et non une centaine de pages ;) ce qui est plus rapide pour rentrer dans l’histoire ;)
      C’est un très beau roman…

  • Patricia
    février 16, 2016

    Coucou Justine,
    J’en ai entendu parler mais je ne l’ai pas (encore) lu …
    Je vais terminer le livre que je suis en train de lire et remédier à cela tu m’as donné envie !
    Belle journée.
    Bises

    • biendanssapeau
      février 16, 2016

      Salut Patricia, bonne lecture alors !

  • Lorna
    février 16, 2016

    Bonjour Justine,

    Tu me donnes bien envie de lire ce bouquin. Je t’avoue que l’envie de bébé étant grandissante pour moi en ce moment, comme pour toi à l’époque, je ne sais pas si je vais le lire tout de suite.
    Dernièrement, j’ai lu le livre « Rien ne s’oppose à la nuit » de Delphine de Vigan. Je t’avoue que ce bouquin m’a vraiment « aspirée ». J’ai bien envie de me jeter sur l’ensemble de ses ouvrages maintenant.
    Belle journée à toi Justine ainsi qu’à ton petit bout ;)

    • biendanssapeau
      février 16, 2016

      Bonjour Lorna, ah ça tombe bien, j’ai celui-ci aussi dans ma bibliothèque, ce sera peut-être le prochain que je lirai du coup ;)

  • Domi
    février 22, 2016

    Hello Justine,
    J’ai toujours été une grande lectrice. Je ne lisais plus beaucoup depuis quelques années et j’ai repris de plus belle depuis que j’ai quitté l’entreprise qui pompait toute mon énergie physique et surtout morale (petite dépression de quelque mois en 2014).
    Maintenant, je lis systématiquement tous les soirs avant de m’endormir, parfois jusqu’à 1h ! Ça ne dérange pas mon chéri, qui lui, tombe dans les bras de Morphée dès qu’il pose sa tête sur l’oreiller, ce qui est loin d’être mon cas.
    Je pense que je vais me laisser tenter par le livre d’Hélène Grémillon. Il m’intrigue beaucoup au vu de ce que tu en as dit.
    En ce moment, je lis beaucoup Douglas Kennedy et Harlan Coben.
    Merci pour ce partage littéraire.
    Bisous
    Domi

    • biendanssapeau
      février 22, 2016

      Hello, c’est bien de prendre le temps de lire… Mon chéri, ça ne le dérange pas vraiment en fait. Lui lit bien plus que moi! Sauf que moi, j’ai tendance à trainer le soir sur l’ordinateur et du coup, à commencer à lire quand lui vient de terminer ses pages du soir ;)
      Ah la blogo, quand tu nous tiens !
      Tiens-moi au courant de ce que tu auras pensé de ce livre quand tu l’auras lu!

      • Domi
        février 24, 2016

        Moi, pareil. Je peux trainer sur l’ordinateur jusque tard le soir (pour mon travail mais pas que…), mais il me faut lire quelques lignes avant de m’endormir. Bisous

  • Laetitia
    février 23, 2016

    J’avais complétement oublié ce livre…pourtant je l’ai lu et je me souviens avoir beaucoup aimé. Le dernier livre qui m’a vraiment chamboulée ( lu l’an dernier) c’est « Rien ne s’oppose à la nuit  » de Delphine de Vigan. Je te le conseille même si certains passages ne sont pas évidents.

    • biendanssapeau
      février 23, 2016

      Coucou
      Tu es la deuxième avec Lorna à me suggérer ce livre qui dort dans ma bibliothèque ! Je vais devoir l’ouvrir bientôt !! ;)

Répondre / Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *